/news/currentevents
Navigation

Trois ex-officiers de la SQ sont payés à la maison en attente de procédures judiciaires ou disciplinaires

Richard Deschênes
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Des anciens hauts dirigeants de la Sûreté du Québec (SQ) sont payés à ne rien faire, à la maison, en attendant leur procès ou les résultats d’une enquête disciplinaire, révèle le FM93.
 
Richard Deschênes, ex-directeur général, et Jean Audette, ex-directeur général adjoint aux Enquêtes criminelles, reçoivent tous les deux plus de 80 000 $ par année en attendant la conclusion des procédures judiciaires au criminel. Quelque 102 000 $ plus précisément pour M. Deschênes. Ils ont été accusés en janvier 2014 mais avaient été suspendus par le Parti québécois juste après son accession au pouvoir.
 
Le versement de la moitié de leur salaire en attendant un procès se fait conformément aux règlements relatifs aux officiers de la SQ.
 
Régis Falardeau, qui lui était directeur général adjoint à l’administration, est aussi suspendu, mais il touche son plein salaire de 175 000 $ puisqu’il n’est pas accusé au criminel. Il est cependant visé par une enquête administrative.
 
Les trois hommes sont suspectés d’avoir pigé dans une caisse d’opérations secrètes pour payer des primes de séparations à d’ex-collègues.