/lifestyle/food
Navigation

Déception: le chef québécois Laurent Godbout termine 21e au Bocuse d'Or

Déception: le chef québécois Laurent Godbout termine 21e au Bocuse d'Or
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Énorme déception pour le chef québécois Laurent Godbout et son équipe, qui terminent avec la 21e place au prestigieux Bocuse d'Or, les «Olympiques de la haute gastronomie», disputés mardi et mercredi à Lyon, en France.
Le chef du restaurant montréalais Chez l’épicier et ses deux coéquipiers, Adam Martin et Sébastien Giannini, se sont préparés pendant des mois, souvent à plus de 80 heures par semaine, en vue de la grande finale du plus grand concours culinaire.
 
Truites et pintade étaient en vedette cette année. Côté poisson, les québécois ont présenté une truite façon grenobloise au beurre blanc citronné avec câpres, persil et croûtons. Côté viande, leur pintade a été apprêtée en ballottine, cuite sous vide avec du chou, des échalotes, du bacon et du foie gras.
 
La pintade a été présentée dans une bouteille en vedette au centre du plateau de présentation et surmonté d’un cerceau ovale, ce qui a impressionné les commentateurs. «C’est très organique et très structuré à la fois, je n’ai jamais rien vu qui ressemble à ça avant», a lancé la présentatrice anglophone.
 
Les québécois n’ont pas manqué de mettre les produits canadiens en vedette en intégrant du cidre de glace, du sirop d’érable, des morilles et des topinambours à leurs plats.
 
De nombreux canadiens étaient sur place et n’ont pas ménagé les cris d’encouragement. Plusieurs portaient un chandail d’Équipe Canada.
 
Au Bocuse d’Or, 24 chefs d’autant de pays, sur les cinq continents, s’affrontent lors d’un marathon de cuisine de 5h35 pendant lequel ils doivent obligatoirement présenter un plat de poisson et un plat de viande.
 
L’équipe du chef Godbout disposait d’un budget de 250000$ pour cette compétition, soit moins que le quart du budget d’un million d’euro de la France.
 
Voici une compilation des meilleurs moments de la compétition:
Quelques images de la compétition
 
Notre chroniqueur culinaire  Thierry Daraize était sur place pour suivre la compétition et nous a rapporté ces images.