/news/currentevents
Navigation

L’Abitibi enchaîne l’austérité

manifestation abitibi
Photo David Prince Plus d'un millier d'étudiants, d'enseignants et de citoyens ont formé une chaîne humaine d'environ 700 mètres de long autour de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda. Ils dénoncent les coupures d'austérité qui affecteront ces deux institutions. Ils font partie du mouvement Touche pas à ma région.

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue sont descendus dans la rue le 29 janvier afin de dénoncer les compressions imposées dans les services publics de la région.

Pendant l’heure du dîner, des étudiants, des enseignants et des citoyens en désaccord avec la baisse du financement public du Cégep et de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ont créé une chaîne humaine longue d’environ 700 mètres autour des deux édifices. Le même scénario s’est répété autour du Centre de santé de Rouyn-Noranda et du Centre de la petite enfance l’Anode magique. Des manifestations ont aussi eu lieu à Val-d’Or, Amos, La Sarre et au Témiscamingue.

manifestation abitibi
Photo David Prince

L’Abitibi-Témiscamingue fait partie de la coalition Touche pas à ma région, qui regroupe plusieurs régions éloignées du Québec. Un manifeste intitulé Être l’Abitibi-Témiscamingue a récemment lancé dans lequel on peut lire: «Avec ses récentes décisions de démanteler des structures de développement que nous avons mises en place, et cela sans ouverture au dialogue, le gouvernement du Québec brise l’élan que nous nous sommes donné. Il nous prive également de leviers de développement essentiels à notre épanouissement, tant social qu’économique.»

manifestation abitibi
Photo David Prince

«On est vraiment nombreux ce midi. Je pense que le message est clair. On se bat pour la qualité des services. Par exemple, la Bibliothèque du Cégep est fermée le dimanche. Parfois, on aimerait qu’elle soit ouverte pour faire des travaux», a indiqué une étudiante en comptabilité et gestion, Maude Clermont.

Le candidat à la chefferie au Parti québécois, Alexandre Cloutier, était sur place pour appuyer la région. «Il y a des solutions pour développer les régions du Québec. Je propose d’imposer la TVQ aux compagnies étrangères qui font du commerce électronique au Québec. On pourrait réinvestir 50 M$ dans les régions uniquement par cette mesure. Ce n’est pas vrai que la méthode Couillard est la seule qui existe», a indiqué M. Cloutier.

manifestation abitibi
Photo David Prince