/news/health
Navigation

Patients refusés car leur ville ne finance pas la clinique

Gaetan Barrette, sante
Photo d'Archives Gaétan Barrette trouve la situation de la clinique des papetiers «préoccupante».

Coup d'oeil sur cet article

Une municipalité en Estrie doit décider ce lundi soir si elle accepte de payer une clinique pour que ses citoyens soient pris en charge.

«C’est totalement inacceptable. Ce n’est pas aux municipalités de financer le réseau de santé», s’est indigné hier Adam Rousseau, conseiller municipal de Saint-François-Xavier-de-Brompton.

Le débat risque d’être enflammé ce lundi soir en séance du conseil. Les élus vont décider si la ville finance la clinique des papetiers, dans la ville voisine de Windsor, à hauteur de 11 000$.

En attendant, les habitants de Saint-François sont tout simplement mis à la porte par la clinique. Un véritable «chantage», selon Adam Rousseau.

Le maire Claude Sylvain doit aussi préciser ce soir combien de patients pourront être pris en charge par la clinique en cas de financement.

Préoccupant

Le conseiller Yves Jolin sera très attentif à ce paramètre. Mais il est d’accord pour payer.

«Tout le monde n’a pas de médecin de famille. Moi-même je n’en ai pas, ma conjointe non plus», indique-t-il.

En attendant, le principe de filtrer la clientèle en fonction de leur adresse fait tiquer Gaétan Barrette. Le ministre de la santé considère la situation «préoccupante», a demandé à son ministère d’enquêter et se réserve le droit de réagir.

Pour obtenir des places avec un médecin, les villes de Windsor, St-Claude et Val-Joli ont financé la clinique pour à peu près 95 000 $.

Sur le même sujet