/news/health
Navigation

Maladie de Parkinson: un nouvel espoir

Cervello neuroni sinapsi
Photo: Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Des scientifiques de l’université de Cambridge croient avoir cerné le point de bascule du cerveau où l’alpha-synucléine devient toxique.

Protéine qui contribuerait grandement à la transmission des signaux chimiques dans le cerveau, l’alpha-synucléine muterait en structures moléculaires dangereuses qui peuvent mener au développement de la maladie de Parkinson lorsque sa taille décuple.

Une première

Cette percée permettra de mieux comprendre comment et pourquoi on développe cette maladie en plus de développer des moyens pour la cerner plus rapidement. «Trouver un remède à la maladie de Parkinson dépend de notre habileté à la comprendre», note la Dre Celine Galvagnion en entrevue avec le Telegraph. Pour la première fois, nous détenons une description mécanique des événements initiaux moléculaires menant au développement de la maladie.»

Une maladie bien présente au Québec

Parkinson Québec rapporte que plus de 100 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson au Canada. De ce nombre, environ 25 000 personnes habiteraient le Québec. L’organisation note également que «selon les projections démographiques de statistique Canada, considérant le vieillissement de la population, il est anticipé que le nombre de personnes atteintes passera de 11,6 % de la population à 23,6 % en 2016.»