/news/politics
Navigation

Le fonds pour les villages dévitalisés n’est pas reconduit

Le premier ministre Philippe Couillard
Photo Archives / Agence QMI Le premier ministre Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI – Une autre tuile s'abat sur les municipalités du Québec alors que le gouvernement Couillard a confirmé que le Fonds de soutien aux territoires dévitalisés ne sera pas reconduit en 2015.

Ce fonds a été créé il y a une dizaine d'années pour que les municipalités qui traversent des situations souvent difficiles sur les plans économique, social et démographique puissent mettre en place des projets de diversification économique en mettant en valeur leurs ressources.

Le fonds avait aussi un volet de mise aux normes des services de sécurité d'incendie qui a d'ailleurs permis à certaines municipalités, comme Saint-Simon, de faire l’acquisition de camions incendie.

Assorti d’une enveloppe de 55 millions $, le fonds a permis des investissements dans 152 municipalités dévitalisées, dont plus de 80 dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord.

Le président de la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, estime que l'avenir des régions se joue actuellement dans des tours à Montréal, ce qui est passablement inquiétant.

«Tout ce qui a été mis en place durant les 40 dernières années en terme de concertation et de mobilisation, de développement économique et social s'envole. C’est un non-sens, c’est extrêmement inquiétant. On ne peut pas accepter les bras croisés tout ce qui est en train de se détruire, Ça n’a pas de sens, on dirait qu’il y a de l'acharnement à enlever les moyens de concertation et de mobilisation.»

Les élus demandent aux ministres responsables des régions, dont Jean D'Amour, d'être plus transparents et de mieux les défendre.