/entertainment
Navigation

Paul Arcand pète les plombs en ondes contre une pub

Coup d'oeil sur cet article

Paul Arcand a montré aux auditeurs du 98,5, mercredi matin, qui est le véritable patron de la station. L’animateur n’a pas apprécié une pub diffusée durant son émission et il l’a laissé savoir à tous. 
 
Dans le monde de la radio, les annonceurs sont des intouchables, la publicité est un tabou. Sauf quand on s'appelle Paul Arcand, semble-t-il.
 
Celui que l’on surnomme «le roi des ondes» a probablement réalisé le rêve secret de bien des animateurs de radio, hier matin, lorsqu’il a vigoureusement dénoncé une publicité utilisant son nom, diffusée durant son émission.
 
«Rarement je commente la pub. Mais quand un tata utilise mon nom pour vendre ses cochonneries... Je peux vous dire que c’est la dernière fois qu’il passe icitte», a-t-il lancé après qu’une pub du conférencier motivateur Alain Samson eut été diffusée.
 
 
Minute positive
 
La capsule en question était présentée comme une «minute positive».
 
«Vous en avez assez des nouvelles plates? [...] Je le sais, vous écoutez Paul Arcand, vous avez plein de choses qui vont mal dans le monde», disait Alain Samson, avant d’enchaîner en conseillant aux auditeurs d’être une «source d’émotions positives».
 
 
Retirée des ondes
 
Jointe par Le Journal, la direction de la station a confirmé que la pub serait retirée des ondes.
 
«Le système de suivi va être changé. Tout ce qui est publicité qui passe sur les ondes, il y a un processus et on n'utilise pas le nom des animateurs. Dans ce cas-ci, il y a un suivi plus serré qui va être effectué», a expliqué la directrice marketing et communications du 98,5, Christine Dicaire.
 
Enregistrée sur place
 
Selon Alain Samson, la capsule aurait été enregistrée directement dans les studios du 98,5. «Je n’ai pas fait ça maison, ici. Je l’ai enregistrée là-bas. Ils auraient juste dû me dire non. J’aurais pu faire mon segment autrement», a fait valoir le conférencier qui semblait quelque peu abasourdi par la tournure des événements.
 
Au moment de notre entretien avec lui, Alain Samson n’était pas au courant de la décision du 98,5 de retirer sa pub des ondes.
 
Christine Dicaire affirme que la station cherche, pour l’instant, à savoir comment cette capsule a pu se retrouver en ondes. «À ce stade-ci, on est en train, à l’interne, de remonter tout ça, parce qu’il y a plusieurs personnes qui peuvent être impliquées dans l’enregistrement d’une pub. On essaie d’avoir l’histoire précise et complète pour porter action», a-t-elle indiqué.
 
Un « peddler »
 
De son côté, Paul Arcand a laissé savoir, en ondes, qu’il avait bien l’intention d’avoir une discussion avec la personne responsable.
 
«Attends que je te trouve le peddler de la station qui lui a vendu ça. T’as pas fini avec moi», a-t-il lancé.
 
Celui qui tient la barre de Puisqu'il faut se lever est revenu sur la publicité quelque minutes plus tard.
 
«Savez-vous ce qui m’enrage le plus, c’est que mes patrons ont laissé passer ça, c’est qu’un quétaine de vendeur a vendu ça. Ils savaient ce qu’ils vendaient et ils ont mis ça en ondes. Et personne dans la machine a vu passer ça. C’est ça qui m’enrage le plus. J’ai jamais fait de pub de ma vie et j’en ferai jamais. Je ne veux pas m’associer à rien.»
 
Joint par Le Journal, l’animateur n’a pas souhaité commenter davantage.
 
«Je n’ai rien à ajouter», s’est-il contenté de dire.

- Avec la collaboration de Mathieu Duquette 

 

 

Sur le même sujet