/misc
Navigation

Qui a gagné le Super Bowl ?

Coup d'oeil sur cet article

Ça aurait été impossible à faire si j’avais été au Québec, mais j’ai réussi ici, en Italie: deux jours plus tard, j’ai regardé l’ensemble du Super Bowl sans même connaître le résultat final.

On n’avait pas le choix. En raison du décalage, il nous avait été impossible de suivre en direct la victoire spectaculaire de Tom Brady et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre contre les Seahawks de Seattle. Avec trois autres gars de l’équipe canadienne, Devon Kershaw, Graeme Killich et Jesse Cockney, on a donc décidé d’attendre à lundi pour télécharger le match.

Mais à l’hôtel où on loge, à Seiser Alm dans les Dolomites, la connexion internet est si mauvaise qu’on a pu seulement télécharger le spectacle de la mi-temps de Kate Perry. On a été forcé à un deuxième essai et il nous a fallu attendre à mardi pour télécharger le match au complet. Ça valait le coup de garder le suspense parce que, comme tout le monde au Québec qui l’a regardé, on ne savait toujours pas qui allait gagner avec une minute à jouer au match.

On se coupe de tout

Mais vous imaginez la bataille psychologique qu’il a fallu s’imposer durant ces deux jours! Entre dimanche et mardi soir, on s’est coupé de tous les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Même durant la journée de lundi, pendant qu’on était assis dans un café, la télé nous montrait des images du Super Bowl. Ensemble, on s’est tous tourné la tête pour ne pas découvrir le moindre indice sur l’issue.

Se prêter à cet exercice tordu était possible en ajustant nos propres comportements. Mais il y avait des intervenants extérieurs qui auraient pu très bien nous balancer le score final sans connaître notre petit jeu.

Quand j’ai appelé ma blonde en début de semaine, c’est la première chose que je lui ai dite: ne me dis surtout pas le résultat du Super Bowl. Je savais qu’il y avait un risque avec elle parce qu’elle ne jure que par Tom Brady.

Silence!

En plus, nous avons dû passer deux jours avec tous ceux qui gravitent autour de l’équipe, alors qu’il y avait seulement nous quatre dans l’ignorance complète. On essayait d’éviter de croiser ou de jaser avec le massothérapeute, qui s’amusait à nous titiller. «Peut-être que ce sont les Seahawks qui ont gagné», nous a-t-il lancé. «Savez-vous, je pense plutôt que ce sont les Patriots...», a-t-il repris dans la même seconde. Hors de notre vue!

Heureusement que les gars de l’équipe américaine se trouvent actuellement à l’entraînement en Suisse parce que c’est sûr qu’on aurait été exposé à une fuite. L’un d’eux, Noah Hoffman, vient du Colorado et il est un grand fan des Broncos de Denver.

D’une certaine façon, ce petit jeu m’a permis de me rapprocher de la maison. Par contre, on n’avait ni des nachos ni des ailes de poulet. Ça demeure le casse-croûte idéal pour agrémenter une soirée typique du Super Bowl!

— Propos recueillis par Alain Bergeron