/finance/opinion
Navigation

Quelle ville voulez-vous pour 2050 ?

Coup d'oeil sur cet article

Comment voyons-nous Québec en 2050? Eh bien, les principaux acteurs de l’industrie immobilière, par l’intermédiaire de l’Institut de développement urbain (IDU), ont décidé de porter le flambeau afin de proposer une vision intégrée d’aménagement et de développement pour Québec.

Québec2050, ce grand collectif concernant le développement urbain se fait de concert avec des partenaires incontournables tels que la Ville de Québec, la CMQ, la CCN, la Ville de Lévis et l’Université Laval. À cette ouverture d’esprit, je dis «Bravo»! Je crois fermement que les propriétaires immobiliers membres de l’IDU, cet organisme indépendant porte-parole de 30 milliards $, ont besoin des chercheurs, des philosophes, des spécialistes et des fonctionnaires de la Ville afin de définir ce que sera notre ville en 2050.

Tout ce beau mélange d’expertises devra regarder ce qui se passe ailleurs dans le monde et avoir l’ouverture d’esprit de laisser le monde exté­rieur se pencher sur le cas «Québec». Il est impératif de regarder du côté des pays scandinaves comme Stockholm et Copenhague, entre autres. La Scandinavie, un modèle sur le plan de l’éducation, peut servir de référence également dans des sphères telles que le transport collectif, le développement durable, la création d’espaces publics performants et la symbiose qu’on y observe entre la modernité et l’histoire.

Développer notre ville

Québec 2050 se penchera sur le transport des personnes et des marchandises, les pôles d’activité économique, le patrimoine, le développement industriel et technologique, le développement résidentiel durable, les grands équipements et comment rendre cette belle ville intelligente dans le futur. Après les fusions de 2002, qui devaient permettre une

vision plus globale de notre ville, voici maintenant le temps de passer aux choses sérieuses. L’administration Labeaume répète à qui veut l’entendre qu’elle veut positionner Québec comme un incontournable.

Demandons aux experts mondiaux comment rendre les rêves de nos acteurs du marché une réalité. Demandons à ceux qui ont exporté leur savoir et leur talent ailleurs sur la planète au bénéfice d’autres villes de se dépasser ici et de développer une ville en contact avec le fleuve, où la fluidité des déplacements sera optimisée et où les nouveaux quartiers seront intelligemment densifiés avec des espaces verts invitants.