/opinion/columnists
Navigation

Ce genre de revers pourrait-il inciter Bergevin à passer à l'action?

Ce genre de revers pourrait-il inciter Bergevin à passer à l'action?
Photo le Journal de Montréal, MARTIN CHEVALIER

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs du Canadien aiment se compliquer l'existence lorsqu'ils affrontent les pires équipes de la LNH. Après avoir subi trois revers contre les Sabres et un autre contre les Coyotes, voilà qu'ils s'inclinent pour la deuxième fois en autant d'affrontements cette saison contre les pauvres Oilers.

N'eut été du brio de Dustin Tokarski en troisième période, le Canadien n'aurait pas récolté de point au classement. Michel Therrien l'a d'ailleurs reconnu dès le début de sa conférence de presse.

«Ce fut un très mauvais match de notre part, a-t-il dit sur un ton sec. On a été chanceux d'obtenir un point.»

Les Oilers ont dominé 15 à 5 dans les tirs au filet au troisième engagement et la pression que leurs attaquants ont exercée sur la défensive du CH a fini par les mener vers la victoire en prolongation.

Tokarski avait raison d'être furieux après la rencontre car il a remporté une seule victoire à ses quatre derniers départs. C'était une sortie importante pour lui.

Il a mal paru sur le deuxième but des Oilers, alors qu'il cherchait la rondelle. Ce match a démontré que le Canadien sans Carey Price devient une équipe comme les autres, que tout le monde peut battre.

Il reste que les Oilers la méritaient bien cette victoire, eux qui ont obtenu le double des chances de marquer du Canadien. Ils n'ont pas joué comme un club qui occupe le 29e rang au classement et qui ratera les séries pour une neuvième année de suite.

Les joueurs du Tricolore ont commis la même erreur que lors du match du 1er février contre les Coyotes, laissant de nouveau filer une avance de 2 à 0 devant leurs partisans.

Voilà de fort mauvaises habitudes. C'est difficile à expliquer. Pourquoi un tel manque de motivation face à des équipes qui devraient pourtant représenter des proies faciles? Où est l'instinct du tueur?

Les joueurs ne sont-ils pas conscients qu'ils gaspillent de précieux points au classement, des points qui pourraient faire une différence en fin de saison?

Le pire, c'est que le Canadien aurait pu remporter ce match car Tomas Plekanec s'est retrouvé en zone adverse avec un peu plus d'une minute à jouer alors que les Oilers avaient retiré leur gardien. Il a cependant tiré sur le défenseur au lieu de refiler le disque à Brandon Prust qui était libre.

On peut se demander si ce genre de défaite contre les Oilers pourrait inciter Marc Bergevin à bouger un peu plus rapidement pour obtenir du renfort, même si son équipe occupe la tête du classement.

Bien sûr, on a assisté au premier but de Christian Thomas sur un excellent tir mais la solution à l'attaque ne repose pas sur les épaules des jeunes membres du quatrième trio.

J'ai bien hâte de voir si Bergevin parviendra à améliorer son équipe d'ici la date limite des transactions. Il n'est pas obligé d'attendre au 2 mars...

SAMUEL GIGUÈRE: UNE BELLE ACQUISITION

Un peu de football en terminant. Les Alouettes ont effectué une très belle prise en mettant sous contrat le receveur de passes Samuel Giguère, qui était agent libre.

J'ai toujours aimé ce Giguère, un joueur rapide, polyvalent, capable de réaliser de beaux attrapés et de retourner des bottés avec succès.

Pour les Alouettes, cette mise sous contrat tombe à point à ce temps-ci de l'année. Giguère est non seulement un bon joueur mais il sera aussi bien utile aux Alouettes à l'extérieur du terrain. Son addition fera grandement plaisir aux partisans.

L'équipe ne compte jamais trop de joueurs québécois capables d'avoir un impact. Ça ne pourra sûrement pas nuire à la vente des billets...