/lifestyle/psycho
Navigation

La formule magique

Pour réussir en amour comme en affaires, ça prend 5 % de talent, 10 % de chance et 85 % de sueurs.

80_aGVhcnQgaW4gbWFnaWMgaGF0IHZhbC5qcGc [Converti].eps

Coup d'oeil sur cet article

Nous sommes tous à la recherche de formules magiques pour améliorer notre vie: la fontaine de Jouvence, la vie éternelle, le Saint Graal... Y compris dans le domaine de l’amour: l’âme sœur, l’amour qui rime avec toujours, le Secret, la loi de l’attraction, la séduction à coup sûr...

Internet est rempli de sites qui vous promettent à l’aide de la pensée positive (magique?) de vous attirer l’amour, la gloire et la richesse. Le problème, c’est qu’aucune de ces formules magiques n’existe dans la réalité. Pour réussir en amour comme en affaires, ça prend 5 % de talent, 10 % de chance et 85 % de sueurs.

L’amour

Comment attirer l’amour? Comment s’assurer que l’on est vraiment amoureux? Comment être sûr d’avoir trouvé le bon partenaire? Les couples heureux ont-ils des secrets qu’ils conservent jalousement? À toutes ces questions, je n’ai aucune réponse toute faite. Il n’y a pas de formule magique ou de trucs miracles pour garantir votre bonheur conjugal à long terme, même si tous y aspirent.

Les films d’amour hollywoodien et les films d’animation de Disney se terminent généralement sur un baiser rempli de promesses de bonheur éternel: «... et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps».

Mais qu’est-ce que l’amour? Chacun possède sa propre définition et rares sont les membres d’un couple qui possèdent la même. Pour certains, c’est la passion; pour d’autres, la compassion; pour d’aucun(e)s, c’est l’attachement; les plus vieux parlent de compagnonnage.

La définition de tous évolue aussi dans le temps: d’amour romantique chez les adolescents à l’amour attachement et de reconnaissance à ceux et celles qui survivent à l’épreuve du temps et des crises inévitables de la vie à deux.

Occident et Orient

La psychologue Mona Xu a cherché à savoir si le sentiment amoureux variait d’une culture à l’autre. Elle a donc interviewé de nombreux Asiatiques et autant de Nord-Américains. Elle a constaté que les Orientaux parlaient d’amour de façon beaucoup plus réservée que les Occidentaux. Et qu’ils mettent davantage l’accent sur la sécurité et les valeurs familiales alors que nous, nous parlons davantage de passion et d’émotions intenses.

Non seulement, chacun possède sa définition de l’amour, mais il existe aussi des différences culturelles dans la façon d’en parler. Xu s’est posé la question à savoir si le vécu de l’amour était vraiment différent d’une culture à l’autre. Pour trouver la réponse, elle a utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle.

Elle a présenté aux amoureux(ses) des photos de leur partenaire et observé les activations du cerveau: malgré les différences de perception et d’expression de l’amour, ce qui se passe dans le cerveau des hommes, des femmes, des Chinois, des Canadiens, des hétérosexuels et des homosexuels... lorsqu’ils sont amoureux est très similaire.

Sa conclusion: «En dépit de nuances infinies dans la manière dont nous définissons et exprimons l’amour, l’expérience elle-même semble universelle». (Pour en savoir plus: Love, éd. Homme, p. 332-334). Le vécu amoureux est donc semblable, mais il peut se manifester très différemment: intensément, lentement, en montagnes russes, de façon très stable...

Il faut donc faire attention lorsque l’on compare notre amour à ceux des autres: extérieurement, il peut sembler meilleur; mais fondamentalement le vécu est le même.

Conseils

Pour augmenter la longévité de votre relation amoureuse, les thérapeutes conjugaux offrent plusieurs conseils: soyez respectueux; soyez affectueux; communiquez surtout le positif; établissez des liens et un réseau social en dehors de votre relation privilégiée; faites ensemble des choses amusantes et excitantes; ayez des projets communs à court, moyen et long terme et aidez-vous réciproquement à les réaliser.

Même si semblable au niveau du vécu, chaque relation est unique et exceptionnelle.