/sports/hockey/canadien
Navigation

Price, le meilleur selon Trotz

Carey Price est un candidat très sérieux à l’obtention du trophée Hart

Carey Price
Photo BEN PELOSSE/ JDM Carey Price

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Une simple déclaration fait parfois rapidement le tour de la LNH. Barry Trotz a identifié Carey Price comme le joueur le plus dominant du circuit. La réponse de l’entraîneur en chef des Capitals a fait écho jusque dans la capitale canadienne.

À quelques heures d’un match entre les Caps et les Penguins à Pittsburgh, Trotz a choisi Price avant les Sidney Crosby, Patrick Kane, Ryan Getzlaf, Pekka Rinne ou Mark Giordano.

« Il est actuellement au sommet, a rappelé Trotz. Tous les soirs, il fait la différence. »

Barry Trotz
Carey Price
Photo Patrick Smith / Getty Images / AFP

Mis au parfum de l’opinion de Trotz, Price n’a pas bronché. Encerclé par une petite poignée de journalistes après un entraînement du Canadien au Centre Canadian Tire, l’homme masqué a encore une fois joué la carte de la modestie.

« C’est très flatteur d’entendre un tel compliment, mais je ne peux accomplir de grandes choses sans l’aide de mes défenseurs, a répliqué le numéro 31. Notre jeu défensif est tout simplement incroyable cette saison. Je n’ai pas encore fini mon travail, il reste encore plusieurs matchs au calendrier. Mon objectif en ce moment consiste simplement à aider mon équipe à se qualifier pour les séries. »

Jamais, Price n’a prononcé les mots Vézina ou Hart. Dans le vestiaire du Tricolore, on n’hésite pas à le décrire comme un aspirant au titre du meilleur gardien de l’année ou du joueur le plus utile.

« On est très conscient que Carey est dominant et qu’il fait partie de l’élite de la LNH, a répondu Michel Therrien. Mais, en connaissant la personnalité de Carey, je sais qu’il cherchera toujours à donner le crédit à ses coéquipiers. Il est fait de cette façon. Au sein de notre organisation et à travers la LNH, on sait tous qu’il est au sommet de son art. Il joue avec tellement de confiance. »

Des chiffres remarquables

Aucun gardien n’a gravé son nom sur le trophée Hart depuis José Théodore en 2002 avec le CH. Au sommet de la LNH avec une moyenne microscopique de 1,93 et un taux d’efficacité de ,935 et au deuxième rang avec 32 victoires, Price a les arguments pour déjouer la fausse théorie disant qu’un gardien ne devrait pas remporter cet honneur.

« Dans la définition du trophée Hart, on ne parle pas d’une position précise, mais bien du joueur le plus dominant, a affirmé Max Pacioretty. À mes yeux, il n’y a pas de secret. Il est le joueur le plus utile dans la LNH. Mais, honnêtement, je ne pense pas qu’il se soucie de cet honneur. Il vise un plus gros trophée. »

« Carey trouve toujours une façon d’atteindre de nouveaux sommets, a renchéri Lars Eller. Si le trophée consiste réellement à identifier le joueur le plus important pour son équipe, il n’y a pas de doute qu’il doit se retrouver parmi les candidats. S’il ne fait pas partie des finalistes, ce sera en raison du fait que certaines personnes ne veulent pas donner ce titre à un gardien. »

P.K. Subban, qui a gagné le trophée Norris en 2013, a parlé dans le même sens que ses coéquipiers, Pacioretty et Eller.

« S’il ne se retrouve pas parmi les trois finalistes à la fin de l’année, je ne comprends plus rien au hockey, a lancé Subban. Il y a de très bons joueurs dans la LNH, mais Carey est vraiment spécial cette saison. »


Quelques statistiques de Price :

  • 45 matchs joués : 6e dans la LNH
  • 32 victoires : 2e dans la LNH
  • 1,93 comme moyenne : 1er dans la LNH
  • ,935 taux d’efficacité : 1er dans la LNH
  • 5 blanchissages : 4e dans la LNH
  • 1247 arrêts : 3e dans la LNH
  • 1334 tirs reçus : 5e dans la LNH

--------------------------------------------------------------

• À ses 22 derniers départs, Price a accordé 20 fois deux buts ou moins

• Lorne « Gump » Worsley est le dernier gardien du CH à avoir fini une saison avec une moyenne sous la barre de 2,00. En 1967-1968, il a affiché une moyenne de 1,98 en 40 matchs.

• Avant Worsley, Jacques Plante avait maintenu une moyenne de 1,86 en 1955-1956, mais en 64 matchs.