/sports/others
Navigation

Snowboard Jamboree: les filles enfin au Big Air

Elles seront 19 à la ligne de départ pour la première fois en 16 ans dans une Coupe du monde

Michaël Roy, Audrey McManiman et Anne-Frédérique Grenier sont prêts pour le Snowboard Jamboree.
Photo Didier Debusschère Michaël Roy, Audrey McManiman et Anne-Frédérique Grenier sont prêts pour le Snowboard Jamboree.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois en 16 ans d’histoire, la Coupe du monde FIS de Big Air accueillera des représentantes de la gent féminine.

Elles seront 19 au départ de la rampe haute de 35 mètres érigée à l’îlot Fleurie, à Québec, à compter de 17 h, aujourd’hui, à l’occasion des qualifications.

Le Big Air et le slopestyle sont présentés dans le cadre du Snowboard Jamboree, qui se tient jusqu’à dimanche à Québec et Stoneham.

Audrey McManiman, de Saint-Ambroise-de-Kildare, sera la seule Québécoise à s’élancer de la rampe de Big Air.

«Je suis très bien préparé et mes attentes sont élevées. Il y a deux semaines, je me suis blessée en Pennsylvanie. Je suis tombé directement sur l’épaule pendant une séance d’entraînement.»

«Heureusement, je n’ai été victime d’aucune fracture, aucune luxation», a confié l’athlète de 20 ans.

«En bout de ligne, en deux semaines, j’ai très bien récupéré. En raison de l’état de mon épaule, je serai plus conservatrice, mais je ne ferme pas la porte à une place en finale. Mon objectif premier est toutefois de franchir le parcours sur mes pieds, sans tomber.»

PIONNIÈRE

McManiman est consciente qu’elle agira à titre de pionnière québécoise.

«Je suis très heureuse et fière d’être la première. C’est excitant de briser la glace pour toutes les Québécoises. Il y a peu de filles qui pratiquent le Big Air au Québec et j’espère que la Coupe du monde de Québec en attirera d’autres.»

Michaël Roy, de L’Ange-Gardien, et Matts Kulisek, de Montréal, seront aussi à surveiller.

SLOPESTYLE

En plus de participer au Big Air, McManiman prendra part au slopestyle, à Stoneham.

«Audrey possède son style, ce qui est de plus en plus important dans son sport. Lorsqu’elle exécute des 360 degrés, elle y met sa touche personnelle. Elle montre qu’elle est en contrôle. On le voit beaucoup chez les hommes, mais c’est récent chez les femmes», a plaidé Gabriel Dussault, entraîneur de l’équipe du Québec.

McManiman, Kulisek, Jenna Blasman, de Kitchener, Anne-Frédérique Grenier, de Beaupré, et Laurie Blouin, de Stoneham, seront les têtes d’affiche canadiennes.


 

De gros noms qui préfèrent Los Angeles

L’an dernier, plusieurs athlètes ont préféré ne pas participer au Snowboard Jamboree afin de ne pas se blesser en vue des Jeux olympiques de Sotchi.

Cette année, quelques athlètes de haut niveau ne seront pas sur place, ce qui ne déplaît toutefois pas à Chantal Lachance, vice-présidente de Gestev et membre du comité organisateur.
«En snowboard, il y a un monde parallèle, des événements uniques sur invitation où il y a des bourses distribuées de 100 000 $ et plus. Les athlètes doivent donc faire des choix.

«Ceux qui font le circuit de la Coupe du monde, ce que j’appelle l’autoroute olympique, doivent passer par les différentes étapes pour accumuler des points.

«Je suis très satisfaite du taux de participation parce que ça permet à de jeunes athlètes de prendre part à une Coupe du monde, de se tailler éventuellement une place au sein de l’équipe nationale. Et, qui sait, gagner, un jour, une médaille olympique.»

POSITIF

Cinquante-deux athlètes participeront au Big Air. Au total, près de 160 planchistes sont inscrits au Snowboard Jamboree.

«En Coupe du monde, il y a un maximum d’athlètes pouvant être inscrits. Quand les meilleurs au monde y sont, les plus jeunes ne peuvent donc pas se tailler une place. Je trouve donc positif de voir les jeunes pouvoir y participer.»

EN VITESSE

Un total de 50 000 spectateurs sont attendus pour la durée du Snowboard Jamboree... Près de 200 athlètes provenant d’une vingtaine de pays sont inscrits... Québec-Stoneham constitue la deuxième épreuve de la Coupe du monde après celle d’Istanbul, en Turquie, en décembre... Le budget de fonctionnement du Snowboard Jamboree est de 3,6 millions de dollars... Les retombées économiques sont estimées à quatre millions de dollars... Un volet amateur est aussi ouvert aux planchistes.

horaire

Mercredi

10 h à 13 h Entraînement slopestyle (Stoneham)
16 h à 16 h 30 Entraînement Big Air (Québec)
17 h à 21 h 50 Entraînement et qualifications  Big Air (Québec)

Jeudi

9 h à 15 h Entraînement et qualifications slopestyle (Stoneham)

Vendredi

10 h à 12 h Entraînement slopestyle (Stoneham)
18 h à 20 h 15 Finales de la Coupe du monde
de Big Air (Québec)

Samedi

9 h 40 à 12 h 45 Entraînement slopestyle (Stoneham)
13 h à 14 h 30 Finales de la Coupe du monde de slopestyle (Stoneham)