/sports/hockey/canadien
Navigation

Méthot, le dénouement souhaité

« Je peux finalement relaxer et seulement jouer au hockey » - Marc Méthot

Senators Practice
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Depuis deux jours, Marc Methot a un poids de moins sur ses épaules et beaucoup plus d’argent en banque. Après des mois de spéculations, Methot a écrit son nom au bas d’une prolongation de contrat de quatre ans et 19,6 millions pour rester avec les Sénateurs.

À quelques heures du match contre le Canadien, Methot n’a pas caché sa joie de poursuivre l’aventure dans sa ville natale, Ottawa.

« C’est spécial pour moi de porter cet uniforme, a raconté le colosse défenseur de 29 ans. C’est aussi très agréable pour ma famille et mes amis. Avec le temps, j’ai tissé de très bons liens avec les partisans à Ottawa et je tenais à poursuivre l’aventure. »

Bryan Murray et Methot ont négocié pendant plusieurs mois avant de finalement trouver un terrain d’entente. La date du 2 mars, journée limite pour les transactions dans la LNH, tracassait de plus en plus le numéro 3 des Sens.

« Oui, je commençais à être nerveux, a répondu Methot. Tous les jours, je devais répondre aux mêmes questions. Ce n’était pas agréable et ça devenait un peu une distraction. Je me concentrais sur le hockey, mais j’avais toujours en tête ma situation contractuelle. Je peux finalement relaxer et seulement jouer au hockey. Ça, c’est important pour moi. »

Le partenaire de Karlsson

À moins d’un miracle, les Sénateurs ne participeront pas aux séries pour une deuxième année d’affilée. Murray aurait pu magasiner Methot afin de regarnir sa banque d’espoirs ou de choix. Plusieurs équipes auraient cogné à la porte du DG pour un défenseur dans le moule de Methot.

Mais, pour les Sénateurs, il y avait un danger de se départir du Franco-Ontarien qui sert de partenaire à la ligne bleue du capitaine et défenseur numéro un, Erik Karlsson.

Pour Methot, c’était également un automatisme de vouloir prolonger sa cohabitation avec Karlsson.

« À Ottawa, j’ai la chance de jouer avec Karlsson, un des meilleurs défenseurs de la LNH, a-t-il rappelé. Erik me parlait pratiquement tous les jours de mes négociations avec les Sens. Il était très curieux. Avec ma nouvelle entente, nos contrats se termineront la même saison (2018-2019). »

Blessé au dos en début de saison, Methot a joué seulement 18 matchs cette saison. Il a obtenu cinq passes et il présente un différentiel de +10.

Le combat de Pageau

Si Methot n’a plus à se poser de questions sur son avenir, ce n’est pas la même histoire pour le jeune attaquant, Jean-Gabriel Pageau. Rappelé pour une deuxième fois cette saison de Binghamton, Pageau a maintenant comme objectif de ne plus déménager d’ici la fin de l’année.

«Sur le coup, j’étais assez secoué quand les Sénateurs m’ont retourné dans la Ligue américaine, a expliqué Pageau. Je n’ai toutefois pas baissé les bras et trois jours après, je revenais à Ottawa. J’ai fait la navette un peu trop souvent depuis trois ans. Je sais que ça fait partie du hockey et de la réalité d’un contrat à deux volets. Je ferai maintenant tout en mon possible pour rester dans la LNH. »

D’ici la date limite des transactions, les Sénateurs risquent fort d’échanger quelques vétérans à l’attaque, ce qui pourrait ouvrir une porte un plus long séjour à Pageau.