/news/health
Navigation

Baisse des décès dans les centres de traumatologie

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de mortalité a baissé de 28 % en 15 ans dans les centres de traumatologie du Québec, révèle une étude menée par des chercheurs de l’Université Laval et du CHU de Québec.

Les progrès enregistrés permettent de sauver annuellement 200 personnes de plus qu’en 1999, a constaté l’équipe de recherche dirigée par la professeure Lynne Moore. Jusqu’au début des années 1990, les victimes d’accidents de la route, de chutes graves, de blessures par arme ou d’autres types de traumatisme, étaient transportées à l’hôpital le plus près, où le personnel médical tentait, avec les ressources disponibles, de leur sauver la vie.

À partir de 1993, un réseau intégré de centres régionaux de traumatologie a été progressivement mis sur pied au Québec. Celui-ci compte aujourd’hui 57 centres pour les patients adultes vers lesquels sont rapidement dirigées les victimes.

Plus courte durée

Les chercheurs ont également observé que la durée de séjour dans un centre de traumatologie est passée de 9,5 jours à 8 jours, sans que les taux de complications ou de réadmission en souffrent. Cette diminution des hospitalisations a généré des économies de l’ordre de 6,3 millions $ en 2012.