/misc
Navigation

Phare ouest... dans la nuit municipale

Phare ouest... dans la nuit municipale

Coup d'oeil sur cet article

Ce projet de construire une tour de 65 étages à l’entrée ouest de la ville de Québec n’est pas le fruit d’une réflexion urbanistique.

C’est le projet d’un promoteur, pas autre chose.

Ça n’a rien à voir avec le développement harmonieux d'une petite capitale comme Québec. 

D’où vient cette vision niant l’existence du véritable centre-ville sinon de la soumission du politique au pouvoir de l'argent. Soumission au détriment de cette vieille cité accrochée depuis des siècles aux rives les plus escarpées du Saint-Laurent et à qui on veut imposer un virage pour le moins incongru. Qu'y a-t-il de mal à vivre dans une ville où l'histoire est (ou était) omniprésente? 

Cette tour digne d’un mini Dubaï est symptomatique du désarroi du pouvoir. Elle entraînera un déséquilibre de l'économie locale, c'est facilement prévisible. Quant à l'impact sur la circulation, il sera majeur aux abords des ponts; nier cette évidence est une insulte à l'intelligence des contribuables.

Un phare? Plutôt un monument à la gloire d'une désolante évolution des choses. Et quand on ne sait trop qu'en dire, on invoque une «signature»... Un gratte-ciel pour «signature» de la capitale nationale du Québec? Étrange...

C'est un phare dans la nuit municipale, un phare qui ne mènera nulle part ailleurs qu'à lui... Et comptez sur les audiences publiques pour que rien ne change... Ces consultations sont et seront une farce monumentale...

Il est où maintenant, le centre-ville, dites-moi? Ici, là, ou là-bas? 

Revitaliser Saint-Roch, y prévoir un tramway, puis abandonner cette idée... Demandez aux petits commerçants qui y ont mis leur fric en croyant à ce qu'on leur disait...

Revitaliser d’Estimauville, laisser les fédéraux s’y installer à coups de dizaines de millions, puis les laisser à eux-mêmes, comme des cons devant l’affiche rouillée de Fabricville.

À Ottawa, on voulait aussi un «phare» à Québec... On les a poussés vers l'est, au-delà de l'incinérateur, là où on disait vouloir aménager des «Champs-Élysées»... Un autre projet abandonné, d'autres espoirs déçus. Désorientation du développement.

Il y a quelque chose d’humiliant dans la génuflexion de l’administration Labeaume devant cette incongruité phallique qui grattera les nuages... Certains jours, quand le ciel sera au plus bas, on pourra l'oublier, on n'en verra que les pieds... 

Une tour de vitre s'élèvera dans le ciel, jurant davantage que les nids-de-poule qui caractérisent déjà honteusement les entrées de la ville et ses principaux boulevards.

L’ouest est vérolé par les crevasses et les lézardes; l’est va de mal en pis entre un trou et une bosse... Partout, la circulation en zigzag.

La détérioration de la chaussée est telle qu’on se demande si quelqu’un quelque part dans la hiérarchie municipale a le moindre amour-propre...