/lifestyle/food
Navigation

La semaine gourmande d’India Desjardins

Semaine Gourmande de India Desjardins - casa - 21 février 2015
photoLE JOURNAL DE MONTRÉAL, PIERRE-PAUL POULIN

Coup d'oeil sur cet article

À quelques semaines de la sortie sur grand écran du nouveau volet du Journal d’Aurélie Laflamme II, India se sent fébrile et excitée. Impatiente de faire découvrir à son public adoré son petit bébé cinématographique. India piétine d’enthousiasme, car elle a surtout hâte de voir la réaction de son fidèle public.

Q India, tu reçois tellement de témoignages depuis le début de l’aventure d’Aurélie, que penses-tu qu’il va se passer avec ce 2e film ?

R «Tu comprends, Thierry, que mon lectorat est surtout très complice, il suit avec une attention particulière, mes aventures (India part à rire). Je voulais dire les aventures d’Aurélie, lol. Elles et ils sont tellement connectés avec les images du livre que de les reproduire sur grand écran demande une attention et une minutie particulières. Il ne faut rien négliger! Pour avoir vu le montage du film, je suis vraiment heureuse du résultat. Oui je suis fébrile, mais aussi très fière du travail de tout le monde, il y a tellement de talent dans cette aventure.»

Q Tu fais quoi pour te calmer avant le lancement et la projection officielle du film ?

R «Je vais au restaurant. lol»

Q Tu es une adepte de resto ?

R «Tu es fou, je suis une maniaque! J’organise même mes vacances en fonction des restos que je vais découvrir. C’est une passion!»

Q Donne-moi un exemple ?

R «Eh bien, par exemple, je vais faire un voyage avec mon nouvel amoureux en Thaïlande et j’ai déjà vérifié les restos sur place et particulièrement le petit resto de poutine que Bruno Blanchet a ouvert là-bas. Les voyages pour moi, ce sont les rencontres avec les gens, les paysages, mais la bouffe et les restaurants, c’est presque primordial.»

Q Aimes-tu aussi passer du temps dans une cuisine pour faire à manger ?

R «Non, justement, ça veut dire que je me débrouille, comme avec mon poulet à la sauge. Mais justement avec autant de restaurants à Montréal et autant de gens talentueux qui font ce métier difficile avec passion... Eh bien moi, je suis justement une fan de bons restos alors je les encourage tous les jours ou presque.»

Q Tu dois donc avoir tes chouchous ?

R «J’aime beaucoup le Bouillon Bilk, c’est toujours merveilleux. Aussi le restaurant Europea, c’est un grand bonheur. Tu vois, Thierry, tu veux que je te dise la vérité? J’ai choisi de venir ici aux Coudes sur la Table, parce que j’ai vu sur le menu, cœur coulant au chocolat. Ça te donne une idée de ma gourmandise!»

Q Tu es donc une gourmande de desserts aussi ?

R «Je choisis le resto en fonction du menu, puis je choisis le dessert et ensuite les autres plats, afin de bien balancer les choses et ne pas prendre de plats trop riches pour me garder impérativement une place pour le dessert».

Q Des petites boutiques ou lieux sympas ?

R «Jus Pur sur la rue Bernard, leurs compositions de fruits et légumes sont formidables. Aussi une pâtisserie chouchou, Petit Lapin sur la rue Victoria à Westmount, parfait pour ceux qui ont des allergies et des intolérances alimentaires, en plus, c’est très bon.»

Q Des souvenirs gourmands lors de voyage ?

R «Oui, en Italie, à Bologne, un mini resto familial, une folie, on ne voulait plus sortir de table. En fait, il y a des jours où je pense sincèrement être une Italienne, j’aime tellement la cuisine italienne.»


Notre rencontre a eu lieu au restaurant  Les Coudes sur la Table - 2275, rue Sainte-Catherine Est - Montréal H2K 2J3