/weekend
Navigation

Martin Matte

Chaque semaine dans son Cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs émissions
Photo d'archives

En 1996, Martin, 26 ans, se prêtait au jeu de notre photographe. Il animait cette année-là la série Allo Prof à Télé-Québec tout en faisant de l’humour à plusieurs émissions de télé et au Festival Juste pour rire.

Plusieurs générations
Photo d'archives

Le 28 mai 1998. Les amis d’Yvon Deschamps réunis pour le lancement de son recueil de monologues et chansons Tout Deschamps. Quelques-uns aujourd’hui disparus, d’autres à l’époque tout jeunes; Paul Buissonneau, Pierre Légaré, Martin Matte (28 ans), Guy A. Lepage, Patrick Huard, Louise Richer, Normand Brathwaite, Gilles Latulippe et Daniel Lemire.

Révélation de l’année
Photo d'archives

En 1999, quatre ans après sa sortie de l’École de l’humour, Martin Matte recevait le trophée Révélation de l’année au Gala Les Olivier. L’année suivante, il lançait son premier spectacle solo, Histoires vraies, qui s’avéra un énorme succès. Cinq ans plus tard, il animait lui-même le prestigieux gala.

Virage en humour
Photo d'archives

Tout de suite après avoir obtenu son diplôme de l’École de l’humour en 1995, Martin Matte devenait animateur radio à CKOI et CKMF (NRJ). Lui qui travaillait dans l’entreprise de portes et fenêtres de son père depuis l’âge de 14 ans et qui était voué à une carrière en administration, effectuait un grand virage vers l’humour. Déjà, il était en voie de remporter ce pari risqué.

Un café, merci
Photo d'archives

Dès 2002, Martin Matte et Pierre Brassard étaient des débuts de la série Caméra Café qui aura été présentée durant 10 ans à TVA. L’humoriste y incarnait le sympathique personnage de Bruno Gagnon.

Photo d'archives

On retrouve Martin Matte dans la série Les beaux malaises, aux côtés de Julie Le Breton tous les mercredis 21h à TVA.

On peut se procurer les produits dérivés Les beaux malaises, dont la fameuse marionnette «vérité» à lesbeauxmalaises.ifmerch.com/fr

Une quatrième Maison Martin-Matte qui héberge des victimes de traumatismes crâniens -comme son frère-, verra le jour l’automne prochain, à Loretteville.