/news/health
Navigation

Elle accouche six jours après avoir appris qu’elle était enceinte

Marie-E`ve Goupil
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin Marie-Ève Goupil a accouché le 1er février de son troisième enfant, Sofia, six jours après avoir appris qu’elle était enceinte. La mère et son conjoint avaient déjà eu deux autres enfants ensemble: Lily-Rose, 3 ans à droite sur le sofa, et Félix, 2 ans qu’elle tient dans ses bras.

Coup d'oeil sur cet article

Une mère de 26 ans a reçu un cadeau pour le moins inattendu le 1er février dernier, alors qu’elle a accouché de son troisième enfant... six jours seulement après avoir appris qu’elle était enceinte.

«On pense toujours que ces histoires-là n’arrivent qu’aux États-Unis... Eh bien, je vous confirme que ça arrive ici aussi! confie Marie-Ève Goupil tout en berçant son nourrisson. Moi aussi je les trouvais nounounes, les femmes enceintes sans le savoir. Maintenant, je les crois.»

Enceinte une semaine

La jeune mère de 26 ans et son conjoint ont ainsi eu toute une surprise le 1er février dernier avec l’arrivée au monde précipitée de la petite Sofia.

Si les parents se préparent habituellement longtemps à l’avance à l’arrivée d’un bébé, ceux-ci ont eu six jours. «Mon chum résume ça en disant que j’ai été enceinte pendant une semaine», ironise la mère, qui demeure à L’Île-Perrot.

En fait, cette dernière n’a eu aucun des signes habituels liés à une grossesse: pas de douleurs abdominales ni de baisse d’énergie, et elle continuait à avoir ses menstruations tous les mois.

«J’ai déménagé des meubles, je n’ai jamais été particulièrement fatiguée!», raconte celle qui estime être tombée enceinte en mai ou juin dernier.

À noter aussi que la jeune mère utilisait un contraceptif (anneau vaginal) depuis plus d’un an. En octobre et en décembre derniers, Marie-Ève Goupil a même fait deux tests de grossesse parce qu’elle avait pris un peu de poids.

Scepticisme à l’hôpital

«J’avais engraissé au niveau abdominal, donc je me demandais ce qu’il se passait. Mais les tests étaient négatifs, donc j’étais convaincue que je n’étais pas enceinte! Et j’ai eu deux enfants, je sais ce que c’est.»

Or, le 27 janvier dernier, un troisième test de grossesse s’est finalement avéré positif.

«Ç’a été une surprise», avoue la mère, qui pensait être enceinte de trois ou quatre mois à ce moment-là.

Six jours plus tard, dans la nuit du 1er février, la femme a perdu les eaux.

«Je pleurais, je tremblais, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, avoue-t-elle. Là, j’ai commencé à avoir un peu mal au bas du ventre.»

À l’Hôpital du Lakeshore, à Pointe-Claire, Marie-Ève Goupil avoue que le personnel hospitalier avait l’air sceptique devant sa grossesse inconnue.

«Tout le monde était bouche bée. Moi, j’espérais seulement que le bébé soit normal, avoue celle qui n’a pas vu de médecin durant toute la grossesse. Une chance que je ne boive pas beaucoup d’alcool.»

Finalement, Sofia est née à terme; elle avait un poids de 8,8 lb à la naissance. Aujourd’hui, elle se porte à merveille.

«Ç’a été toute une surprise. On voulait peut-être un autre enfant, mais pas tout de suite, avoue la mère. Mais, c’est une bonne nouvelle. Je suis chanceuse d’avoir un bébé en bonne santé.»

Prise de court avec l’arrivée de Sofia, la petite famille a commencé à récolter des dons de toutes sortes.