/finance
Navigation

Le début d’une nouvelle ère?

Coup d'oeil sur cet article

Évidemment, ce n’est jamais une bonne nouvelle que d’apprendre la fermeture de bannières d’importance dans le commerce de détail. Que ce soit des marques locales ou mondiales, ces fermetures créent une véritable onde de choc. Sonneraient-elles le début d’une révolution du commerce de détail?

Si l’on remonte dans le temps, nous n’en serions pas à notre première transformation. Il suffit de penser aux révolutions industrielles, qui ont chaque fois bouleversé des sphères importantes des sociétés qu’elles ont touchées. Pensons à l’arrivée des divers moyens de transport ou de communication, qui ont, à leur façon, affecté l’agriculture, l’économie, la politique, l’environnement, etc. La révolution numérique a elle aussi changé nos vies, notamment avec l’arrivée des fameux téléphones intelligents.

Chaque fois, des domaines sont chamboulés, certes, mais d’autres explosent. Des emplois se perdent, mais d’autres se créent. Et ça, on l’oublie souvent dans l’équation.

La naissance d’une révolution?

Et s’il se passait la même chose avec le commerce de détail? Et si nous faisions face à la naissance d’une révolution?

C’est maintenant une évidence. Devant la croissance toujours plus forte du commerce en ligne, celui qui ouvre toutes grandes les portes de la concurrence des marques internationales, les détaillants n’auront pas d’autre choix que d’ajuster leur offre, en boutique et en ligne.

Bien que des emplois de conseillers se perdent dans les magasins physiques, pensez un instant à toute l’industrie qui s’est créée au fil des dernières années pour répondre aux besoins du e-commerce: agences de communication, studios de programmation, nouveaux corps de métiers et nouvelles formations offertes dans les établissements d’enseignement.

Face à la concurrence féroce des grandes chaînes internationales bénéficiant d’un important pouvoir d’achat, les gens ont maintenant l’occasion de comparer les prix et sont à la recherche du «moins cher». Nos PME ne peuvent rivaliser contre les grands côté prix, mais elles égalent et surpassent bien souvent les standards de qualité de l’industrie. Pourquoi ne pas opter pour un prix «raisonnable» qui tient compte de la qualité du produit et de sa fabrication plutôt que de la sacrifier pour le meilleur prix?

Force est d’admettre que le commerce de détail subira, au cours des prochaines années, un bouleversement majeur. Doit-on s’en inquiéter? Au contraire: voyons-y plutôt une manne d’opportunités. À nous de les saisir!