/lifestyle/food
Navigation

Cultiver le raisin chez soi

Cultiver le raisin chez soi
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Fontaine n’a que 28 ans et peut déjà se réjouir de voir pousser un peu d’elle-même aux quatre coins du Québec.

Depuis 5 ans, elle vend ses pieds de vigne à des producteurs de petits fruits ainsi qu’aux jardiniers amateurs qui souhaitent voir pousser dans leur cour du raisin de table aussi sucré et savoureux que les variétés importées du Chili.

Lorsque Vignes chez soi a vu le jour en 2010, personne au Québec n’avait encore osé se spécialiser dans la culture et la vente du raisin de table. C’est en discutant avec son oncle, Alain Breault, pionnier de la vigne à vin au Québec, qu’elle a compris qu’il y avait là un marché intéressant à explorer.

À 23 ans, enceinte de son deuxième enfant, elle a plongé dans l’aventure sans trop se poser de questions. Après avoir étudié en soins infirmiers, elle savait déjà qu’il serait plus facile pour elle de s’occuper des plantes que des humains. Et ce ne sont pas les modèles qui manquaient autour d’elle pour l’inspirer. «Dans ma famille, tout le monde est entrepreneur», fait valoir la jeune femme.

Cultiver le raisin chez soi
Photo courtoisie

Sur son grand terrain de la région de Granby, les premières boutures ont été patiemment mises en terre dans une petite serre. Elles lui ont donné ses premiers pieds de vigne (près de 10 000) qu’elle a rapidement vendus. Une partie de sa production a servi à implanter un vignoble sur une terre louée non loin de chez elle. Deux ans plus tard, elle récoltait les premiers fruits de son labeur.

«Ce n’est pas toujours évident. Il me manque parfois des habiletés, mais je surmonte les obstacles au fur et à mesure qu’ils se présentent, quitte à aller chercher des formations lorsqu’il le faut», dit cette jeune dynamo que rien ne semble pouvoir arrêter.

Transmettre la passion

Mère célibataire de deux fillettes de 4 et 7 ans, elle trouve tout de même l’énergie de travailler 80 heures par semaine, six mois par année. Dans sa grande serre aux planchers chauffants, elle a installé une petite piscine pour que ses filles puissent s’amuser pendant qu’elle travaille.

Son objectif ultime? Faire en sorte que la culture et l’autocueillette du raisin de table deviennent aussi populaires chez nous que celle des petits fruits ou des pommes.

Jusqu’à maintenant, la chance lui sourit. Au bout de trois ans, ses affaires roulaient si rondement qu’elle a dû délaisser sa première serre pour en construire une nouvelle, beaucoup plus grande. Elle a construit elle-même sa deuxième serre avec l’aide d’un seul employé. «J’ai monté des arches de 25 pieds», évoque-t-elle avec fierté. Elle a aussi loué une deuxième terre pour faire pousser ses plants de vigne.

Les cépages qu’elle fait pousser proviennent de l’université du Minnesota. Il s’agit de trois variétés hybrides sans OGM qui résistent bien à notre climat nordique. «Quelques vignobles faisaient déjà pousser ces cépages depuis une dizaine d’années pour permettre à leurs visiteurs de déguster du raisin meilleur au goût que celui utilisé dans la fabrication du vin», explique Caroline.

Ses plants de vigne poussent dans un sol bien drainé en plein soleil. Les particuliers qui souhaitent en acheter pour les faire pousser dans leur cour doivent réserver leurs plants avant le mois de mai. La jeune horticultrice offre aussi des formations d’une demi-journée à partir du mois de mai pour nous apprendre comment planter et tailler les plants de vigne. Une belle sortie à s’offrir pour célébrer le retour du printemps.

Produits vedettes
Cultiver le raisin chez soi
Photo courtoisie

Le Somerset

Un raisin rouge sans pépin, bon à croquer, sucré et épicé, prêt à la fin août. Résiste bien aux maladies et au froid hivernal sans protection.

Le Trollhaugen

Un raisin bleu sans pépin, savoureux et sucré, prêt en août, croissance rapide, excellent pour faire de la gelée ou du jus.

Le Brianna

Un raisin vert avec pépins, grappes chargées, savoureux, excellent pour faire du jus.


Vignes chez soi

528, 3e Rang Est

Ste-Cécile-de-Milton,

Québec

450 775-0482