/opinion/blogs/columnists
Navigation

L'attachement au vieux colisée est fort

L'attachement au vieux colisée est fort
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Le colisée de Québec a beau être vieux et désuet, il a encore la cote d’amour de la majorité de la population au Québec.  Le maire de Québec est peut-être convaincu que la meilleure chose est de le mettre à terre, mais à peine un québécois sur 4 est d’accord avec lui.   C’est ce qui ressort d’un sondage SOM réalisé pour le FM93.
 
Curieusement, ce sont les gens de Québec qui semblent le moins attachés au vieil édifice construit en 1949.  48% des gens de la région de Québec souhaitent davantage que la Ville démolisse le colisée contre seulement 18% à Montréal et 23% ailleurs au Québec.  Mais il y a encore plusieurs indécis.
 
Contrairement à ce que le maire a déjà dit, je ne pense pas que notre opinion sur l’avenir du colisée soit uniquement basée sur l’émotivité liée aux souvenirs.  J’ai l’impression que plusieurs des québécois veulent avoir des chiffres avant de trancher.  Ils ne veulent pas détruire inutilement une si grande bâtisse qui pourrait encore servir pour du patinage, des ligues de garage ou être transformée pour tout autre projet comme un parc d’amusement. 
 
Le maire a peut-être en main des chiffres éloquents, mais tant qu’ils n’auront pas été communiqués publiquement, il est difficile d’appuyer un projet de démolition qui pourrait coûter à lui seul entre 5 et 6 millions de dollars.  Si le maire veut l’appui de la population pour le déconstruire, il devra nous démontrer que les projets ne sont pas viables et qu’il en coûterait beaucoup trop cher de le maintenir debout.
 
Je ne suis pas souvent d’accord avec l’opposition à la Ville de Québec, mais dans ce cas-ci, les élus de Démocratie-Québec avaient raison.  Pourquoi avoir signé si vite l’arrêt de mort du vieux colisée?  Le rapport du comité, piloté par Daniel Gélinas, chargé de réfléchir à l'avenir d'ExpoCité, n’a même pas encore été déposé.  Est-ce que c’était uniquement pour réveiller les promoteurs, qu’ils sentent l’urgence de déposer leurs projets?  
 
Par contre, si les chiffres démontrent qu’il n’y a vraiment rien à faire avec le colisée, qu’il serait plus rentable de vendre le terrain pour tout autre projet qui rapporterait beaucoup d’argent en taxe à la ville, il ne serait pas dans notre intérêt de garder le colisée sous le respirateur artificiel.  D’ailleurs, à ce moment-là, j’ai l’impression que les résultats à un autre sondage qui poserait les mêmes questions, seraient très différents.