/finance/news
Navigation

Le froid fait bondir les profits d’Hydro-Québec

Le froid fait bondir les profits d’Hydro-Québec
KARL TREMBLAY/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec a enregistré un résultat net de près de 3,4 milliards $ pour son exercice 2014, en hausse de 15 % par rapport à l’année précédente.

La société d'État a principalement été avantagée par le temps froid qui a frappé l'Amérique du Nord, en début d'année, et par la croissance des revenus tirés de la vente d'électricité à l’extérieur de la province. Les ventes hors Québec ont apporté 814 millions $ au résultat net, une progression de 30 % par rapport à 2013.

«Nous sommes très fiers de ces résultats, qui sont les meilleurs à ce jour. Pour les exportations, nous avons réalisé notre deuxième meilleure année en terme de revenu et nous avons enregistré des gains d’efficacité de plus d’un demi-milliard, en cinq ans», a exprimé Thierry Vandal, président-directeur général d’Hydro-Québec, qui quittera ses fonctions le 1er mai.

La performance enregistrée l’année dernière va permettre à Hydro de verser un dividende record au gouvernement du Québec avec plus de 2,5 milliards $. L’an dernier, le dividende avait atteint 2,2 milliards $.

Au cours de l’exercice 2014, Hydro-Québec a aussi versé 981 millions $ en taxes et redevances hydrauliques, principalement à l’État québécois. Les redevances hydrauliques de 656 millions $ ont par exemple été déposées au Fonds des générations

«Au total, Hydro va fournir environ 3,4 milliards $ au gouvernement cette année, en incluant toutes les sources de revenu. C’est avantageusement comparable aux impôts versés par l’ensemble des entreprises québécoises, soit environ 4 milliards $», a affirmé Jean-François Blain, analyste indépendant en énergie.

Les ventes d’électricité de la société d’État se sont chiffrées à plus de 13 milliards $ pendant le dernier exercice, un bond de 4,5 % par rapport à 2013. La progression provient principalement des ajustements tarifaires sur le marché québécois. Le temps froid, qui a accru la consommation, et les prix plus élevés obtenus à l’extérieur du Québec ont aussi contribué à la hausse des recettes.

Selon la direction d’Hydro-Québec, la température froide observée depuis le début de l’année aura un impact positif sur les résultats de l’exercice en cours, même si les prix sont moins élevés que l’an dernier sur le marché des exportations.

«En ce moment, à la fin février, on peut dire que l’hiver est rigoureux. Pour 2015, les volumes vendus devraient être comparables à ceux de 2014. Et la baisse du dollar canadien va nous permettre de contrebalancer le recul des prix», a expliqué Thierry Vandal.

Le dirigeant n’a pas voulu tracer un bilan de son passage chez Hydro-Québec, lui qui a annoncé son départ à la fin janvier.

«Je ne fais pas de bilan aujourd’hui. Je vais terminer le 1er mai. Il reste encore plusieurs mois et je suis pleinement à l’ouvrage», a dit le dirigeant, soulignant que l’occasion de le faire se présentera.