/investigations/police
Navigation

Trois autres djihadistes ont accompagné les trois cégepiens en Syrie

djihadistes irak
Photo Archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

Trois autres jeunes Québécois sont partis en Syrie pour se joindre aux djihadistes, portant leur nombre à six, pour le seul mois de janvier selon nos sources.

Notre Bureau d’enquête rapportait hier que trois étudiants du Collège de Maisonneuve, dont deux filles, avaient quitté le pays et seraient partis combattre aux côtés de l’État islamique ou d’un autre groupe djihadiste.

L’enquête qui porte sur quatre hommes et deux femmes de Montréal et Laval a été transférée à la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) refuse de fournir des détails: «on enquête ici et là sur des cas de disparitions»,  a déclaré Ian Lafrenière du SPVM.
                                                                                                                                                   
Selon nos informations, trois autres hommes auraient quitté le pays en se coordonnant avec eux, vers le 16 janvier, incluant Bilel Zouaidia, de Laval, un autre étudiant du Collège de Maisonneuve. Son nom a été publié aujourd’hui par La Presse.

Nos sources confirment qu’il avait fréquenté des cours d’islam et de langue arabe dans les locaux du cégep la fin de semaine, avec le Centre communautaire islamique de l’Est de Montréal, que dirige Adil Charkaoui.

Notre Bureau d’enquête a choisi de ne pas identifier les autres personnes soupçonnées d’être parties rejoindre les djihadistes à la demande de sources, qui craignent pour leur sécurité. Elles sont âgées de 18 et 19 ans.

La GRC enquête

La police de Montréal n’a pas voulu confirmer l’identité des jeunes disparus, qui se seraient envolés pour la Turquie avant de se rendre en Syrie.

L’équipe de sécurité nationale de la GRC refuse de commenter. Mais selon nos informations, elle a pris en main l’enquête sur les six djihadistes.

La police fédérale doit interroger aujourd’hui un voisin du jeune cégepien de Villeray dont notre Bureau d’enquête mentionnait la disparition hier soir. Des agents l’avaient visité une première fois le 21 janvier, tout comme la propriétaire de l’immeuble où ils habitent.

Ils ont montré au voisin des photos de «huit ou neuf» personnes, dont ce jeune étudiant et un autre individu qui a fréquenté l’appartement familial avec plusieurs autres jeunes hommes à l’été 2014. «La GRC a dit que des gens dans ce groupe étaient partis faire le djihad», dit-il.

La police fédérale a aussi visité les responsables de la sécurité au Collège de Maisonneuve pour faire le point sur la situation.

Le jeune de Villeray, ainsi que deux autres étudiantes de Rosemont et de Laval, étaient inscrites à ce cégep à la session d’automne 2014, mais ne le sont plus en ce moment.

Ces départs de six jeunes musulmans pour la Syrie portent à 11 le nombre de Québécois portés disparus et vraisemblablement partis rejoindre l’État islamique ou d’autres groupes djihadistes.

En octobre, notre Bureau d’enquête révélait que trois jeunes de Sherbrooke étaient introuvables. La mère de l’un d’eux disait alors croire qu’il était parti combattre en Syrie.

Puis en janvier, nous rapportions que deux femmes de 18 et 19 ans étaient portées disparues. La police craint qu’elles soient parties rejoindre les djihadistes, où elles sont probablement devenues esclaves.