/sports/others
Navigation

Le Rouge et Or s’effondre

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or s’est écroulé après avoir remporté la première manche, hier, à Saskatoon, où se tient le championnat canadien de volleyball universitaire.

Opposé à l’équipe hôte en demi-finale consolation, les Huskies de la Saskatchewan, les hommes de Pascal Clément ont enlevé le premier set par 25-19. Les locaux ont ensuite renversé la vapeur, gagnant les trois autres par 26-24, 25-15 et 25-14.

«Faire partie du programme d’excellence du Rouge et Or ne veut pas dire simplement porter le chandail. C’est ce que tu fais avec le chandail qui compte. Nous misons sur un programme solide, mais la contribution des athlètes n’a pas été à la hauteur des attentes», a déploré Clément.

«Au contre, nous avons été dominés par 16-3. Ça ne donne même pas un contre par set. À l’attaque, nous avons été victimes de 29 fautes contre 13. Quant au pourcentage d’efficacité, nous avons été dominés 39 % contre 14,9 %.»

La seule facette dans laquelle le Rouge et Or a dominé a été dans les récupérations défensives, 32-28.

«Une bien mince consolation. Comme si ce n’était pas suffisant, nous ne prendrons pas l’avion avant lundi. Les deux prochains jours risquent donc d’être très difficiles.

«Le bilan de fin de saison sera sûrement sévère, mais Gino (Brousseau, son adjoint) et moi nous assurerons que le message sera compris. Il y a eu trop de demi-mesures cette année», a ajouté Clément.

Les femmes, éliminées

Du côté féminin, le Rouge et Or n’a pas fait le poids devant les Thunderbirds de la Colombie-Britannique, en demi-finale consolation, à Toronto.

Les protégées d’Olivier Caron ont plié l’échine en trois manches de 25-12, 25-21 et 33-31.

Alyssa Fields-Bouchard a réussi dix attaques marquantes dans la défaite. Sa coéquipière Valérie Lemay a enregistré 15 récupérations défensives.