/news/politics
Navigation

Lise Thériault veut soigner les radicalisés

Lise Thériault, Ministre de la Sécurité publique
Photo d'archives Lise Thériault, Ministre de la Sécurité publique

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Le gouvernement Couillard comptes’inspirer des exemples français et britanniques pour lancer un programme de «déradicalisation» dans les prisons québécoises.

«La radicalisation, c’est un concept nouveau au Québec. En France et en Grande-Bretagne, il y a déjà des politiques qui ont été mises en place. Il faut s’inspirer des meilleures pratiques», affirme la ministre de la Sécurité publique en entrevue avec Le Journal.

Elle rencontrera cette semaine le ministre de l’Intérieur français à ce sujet. Elle sera aussi de passage à Londres et à Bruxelles.

Pour répondre au danger de la radicalisation, la France a créé à l’automne 2014 une «cellule de désembrigadement». La mission de la petite équipe, montée par la Préfecture de police de Paris en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, est de «désintoxiquer» les jeunes tentés de prendre le chemin de la Syrie et de la guerre sainte. Elle choisit ses cibles grâce aux signalements des proches et des parents.

Contrer le lavage de cerveau

À Londres, les djihadistes britanniques qui retournent au pays devront eux aussi passer par un programme de «déradicalisation». L’objectif est de contrer le lavage de cerveau subi en Syrie et de prévenir les attentats terroristes en Grande-Bretagne.

Lise Thériault étudiera cet exemple de près et songe même mettre en place un programme de désembrigadement dans les prisons québécoises. «On le regarde effectivement», dit Mme Thériault.

Ottawa doit contribuer davantage

La ministre de la Sécurité publique croit tout de même qu’Ottawa doit faire plus pour empêcher de jeunes Canadiens de quitter le pays pour aller rejoindre la cause du groupe armé État islamique en Syrie.

«Lorsqu’une jeune fait une demande express de passeport pour aller en Turquie, il y a un fonctionnaire qui devrait allumer quelque part», juge Lise Thériault.

La tournée de Mme Thériault est parallèle à la mission de Philippe Couillard et de cinq autres ministres à Paris.