/misc
Navigation

Tout ça sans accusation

Coup d'oeil sur cet article

Le repêchage 2015 de la Ligue nationale permettra à trois équipes éliminées au printemps de mettre la main sur l’une des trois premières sélections.

Ces organisations pourraient également procéder à une transaction majeure pour obtenir de jeunes joueurs talentueux en retour de l’un des trois premiers choix à l’encan estival. On répète depuis plusieurs mois que ce repêchage regorgera de talents au premier tour. Le centre Connor McDavid fait saliver les organisations de la Ligue nationale autant que Sidney Crosby en 2005. Son rendement dans la Ligue junior de l’Ontario (102 points après 39 matchs), mais surtout dans des rencontres internationales, lui a permis de se démarquer de l’attaquant Jack Eichel. Celui-ci est considéré comme le meilleur junior des États-Unis.

Les dépisteurs se trémoussent également lorsqu’ils causent du défenseur Noah Hanifin.

Craig Button, un ex-dirigeant dans la LNH, soutient qu’une organisation commettrait une erreur impardonnable et dommageable pour l’avenir si elle levait la tête sur l’un de ces trois joueurs au moment où son représentant prendra la parole.

Pas de magouille?

Lors de la dernière journée des transactions dans la LNH, lundi, on a vite constaté l’intérêt des équipes qui détiendront de bonnes chances de réclamer un de ces athlètes parmi celles qui ne participeront pas aux éliminatoires. Les Maple Leafs de Toronto, les Hurricanes de la Caroline et les Oilers d’Edmonton ont laissé filer plusieurs joueurs et elles redeviendront probablement actives entre la fin de la saison et le repêchage. Elles espèrent sans doute que la magie du boulier les favorisera en temps et lieu.

La stratégie se voulait bien évidente. Mais, jusqu’à maintenant, personne ne les a accusées de manœuvrer afin d’augmenter leurs chances. Peut-être qu’il se trouvera une rivale pour semer le doute dans les prochaines semaines.

Les Nordiques avaient été accusés de volontairement terminer au dernier rang pour obtenir le premier choix de 1991, en l’occurrence Eric Lindros. La dernière équipe parlait en premier à la fin des années 90. Lindros n’a jamais joué à Québec, et les Bleus se sont retrouvés dans l’obligation de l’échanger aux Flyers de Philadelphie.

Meilleur environnement à Montréal

Le Canadien ne se trouve pas dans une position risquée, car il occupe le premier rang de l’Association de l’Est. Il s’avère difficile de cerner les statistiques des joueurs qu’il a obtenus, car ils évoluaient avec des équipes aux derniers rangs.

Chez les Oilers, Jeff Petry présente un différentiel de -25. On le considère comme le quatrième arrière. Il évoluera dans un meilleur environnement à Montréal et il devra protéger son rôle de quatrième défenseur. Le même principe s’applique dans le cas des attaquants Brian Flynn et Torrey Mitchell, des attaquants obtenus des Sabres de Buffalo. Ils n’arrivent pas en sauveurs; néanmoins, ils procurent des munitions à l’entraîneur Michel Therrien pour ses troisième et quatrième lignes.

Mauvaise nouvelle

Il me déplaît de voir une organisation échanger un joueur qu’elle vient de repêcher, comme c’est le cas d’Anthony Duclair chez les Rangers. Comme s’ils avaient vu de mauvaises choses pendant les parties qu’il a jouées en saison.