/finance/business
Navigation

Achalandage record à l’aéroport de Québec

La direction espère franchir le cap des 2 millions de passagers d’ici 2020

D’ici quelques semaines, l’aéroport sera en mode agrandissement du côté des arrivées internationales.
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés D’ici quelques semaines, l’aéroport sera en mode agrandissement du côté des arrivées internationales.

Coup d'oeil sur cet article

L’aéroport de Québec n’a jamais été aussi fréquenté. L’an dernier, plus de 1,57 million de passagers sont passés par Québec, a appris Le Journal.

«C’est un autre record pour nous», a indiqué jeudi le directeur des communications d’Aéroport de Québec inc., Mathieu Claise.

En 2013, l’aéroport international Jean-Lesage avait également vu défiler un nombre sans précédent de 1,475 million de passagers, en hausse de 9,9 % sur un an.

L’an dernier, le passage, précisément, de 1 574 699 visiteurs (+ 6,7 %) a permis à l’aéroport de Québec d’entrer dans une nouvelle ère.

Le prochain objectif de la direction est de franchir le cap des deux millions de passagers d’ici 2020.

Il faut dire que l’aéroport de Québec est en avance d’un an sur son plan directeur, qui prévoyait atteindre la barre des 1,5 million de passagers à la fin de cette année (2015).

Agrandissement

Dès le 1er avril, l’aéroport de Québec va d’ailleurs entrer en mode agrandissement.

Des travaux d’expansion de 225 millions de dollars vont permettre de doubler la superficie du terminal principal, déjà agrandi en 2008.

Les travaux vont se dérouler du côté des arrivées internationales, sur une distance de 185 mètres.

Cette nouvelle phase de croissance, qui s’étalera sur deux ans, permettra à l’aéroport de Québec d’accueillir davantage de visiteurs et de transporteurs en provenance de l’international dès la fin de 2017.

L’installation d’un nouveau système de gestion des bagages à la fine pointe de la technologie est aussi dans les cartons.

Prédédouanement

Ce n’est d’ailleurs pas les projets qui manquent à l’aéroport de Québec.

Au cours de la dernière année, la construction d’un stationnement étagé a fait passer le nombre de places de stationnement à plus de 3000.

La direction de l’aéroport espère également recevoir bientôt l’autorisation du gouvernement américain de construire un centre de prédédouanement.

Cette nouvelle infrastructure d’au moins 30 millions de dollars permettrait d’accélérer les procédures de fouille des vols en provenance ou à destination des États-Unis.

L’an dernier, tout près de 275 000 passagers ont été enregistrés à l’aller ou au retour du pays de l’oncle Sam à l’aéroport de Québec.