/entertainment/tv
Navigation

Entre le jeu et le jazz

Entre le jeu et le jazz
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Sarah Dagenais-Hakim, artiste polyvalente qui excelle autant dans la musique qu’à l’écran, était à la croisée des chemins lorsqu’elle a su qu’elle obtenait un premier rôle dans la plus culte des séries québécoises, Lance et compte. Elle avait tout un défi à relever: celui de reprendre le personnage d’Ilsa Trépanier, laissé par Bianca Gervais, enceinte au moment du tournage.

Après avoir joué dans 30 vies, Toute la vérité et Trauma et fait des apparitions dans 19-2, Unité 9 et Les beaux malaises, l’actrice a décroché un rôle d’envergure: elle apparaît dans chacun des 10 épisodes de la neuvième saison, qui attire environ un million de téléspectateurs chaque semaine. Maintenant amoureuse de Guy Lambert, Ilsa Trépanier est au cœur des rebondissements.

Quand elle a auditionné, elle ne savait pas que c’était pour reprendre le rôle de la journaliste effrontée du quotidien Le Matin. Elle affirme avoir auditionné en même temps que des actrices «beaucoup plus connues» qu’elle.

«C’est drôle parce qu’en 2012, j’ai joué la meilleure amie de Bianca Gervais dans 30 vies. On se connaissait déjà. On s’entend qu’il y a toujours un stress ou une pression supplémentaire quand on reprend un rôle. D’abord, les gens se sont attachés au personnage, à son énergie, puis à l’actrice. On s’entend que Bianca a un supertalent et est aimée du public. C’était un beau défi, mais stressant.»

«Je ne voulais surtout pas copier, mais je voulais quand même respecter ce qu’elle avait établi.»

Remise en question

Née à Montréal d’une mère québécoise et d’un père marocain, Sarah Dagenais-Hakim a toujours voulu être comédienne. «J’étais petite et je montais des pièces de théâtre dans la ruelle avec mes voisins et je faisais la mise en scène, a-t-elle raconté. Mais je croyais que c’était inaccessible.»

Lorsqu’elle a décroché le rôle, Sarah Dagenais-Hakim était en pleine remise en question. La passion est toujours au rendez-vous, «mais c’est un métier difficile», a-t-elle confié.

«Et, quand j’ai décroché ce rôle-là, je me suis dit: “OK, il faut continuer.” Je crois aux signes de la vie. Je savais que j’allais avoir la chance de jouer avec des comédiens d’une expérience inouïe, comme Denis Bouchard et Yvan Ponton, que j’admire depuis toujours. C’était vraiment un beau cadeau.»

En avant la musique!

Artiste polyvalente, Sarah Dagenais-Hakim est également chanteuse et cumule les contrats depuis plusieurs années. En plus d’avoir étudié le théâtre, elle a également étudié le jazz à l’Université Concordia. «La musique a aussi toujours été présente dans ma vie», souligne-t-elle.

Elle a tenu un rôle en 2010 dans Je m’voyais déjà, une comédie musicale basée sur l’œuvre de Charles Aznavour, en plus d’avoir collaboré avec la troupe de cirque Les 7 doigts de la main. Sa reprise de la chanson La plus belle pour aller danser s’est hissée au sommet des palmarès radiophoniques.

Celle qui chante depuis longtemps dans les projets des autres se lance finalement dans son propre projet, avec son groupe et des musiciens exceptionnels, dont le saxophoniste Dany Roy (Garou, Céline Dion, Jean-Jacques Goldman, Georges Harrisson).

Son nouveau site web sera en ligne le 16 mars, où vous pourrez découvrir sa voix chaude et feutrée et son univers de blues jazz.