/opinion/blogs
Navigation

Lettre ouverte à notre conscience collective

Lettre ouverte à notre conscience collective

Coup d'oeil sur cet article

Je ne gâcherai pas le nombre limité de mes mots pour répliquer à Adil Charkaoui.

Les Québécois musulmans ne sont pas dupes.

Lors de son passage à Radio Canada, il s’est discrédité lui-même, en démontrant qu’à part se lamenter, il n’a aucune vision ou stratégie à proposer pour contrer l’islamophobie qu’il prétend combattre.

Avec l’arrivée de groupes qui prônent ouvertement la haine et la xénophobie envers l’islam et les musulmans au Canada et au Québec, le débat prend une tournure dangereuse et sans précédent.

Nos politiciens doivent cesser toute improvisation ou surenchère pour agir en urgence, afin de rassurer les Québécois et prendre les mesures qui s’imposent pour protéger leurs citoyens de confession musulmane.

Mais en attendant qu’ils démontrent cette maturité politique, que peut-on faire nous, citoyens québécois, jaloux de notre Québec et de notre bon vivre ensemble?

Oui, nous ensemble, nous sommes capables de barrer le chemin à la haine, et l’empêcher de pourrir notre société. 

Car ni la loi C51, ni toute autre mesure sécuritaire ne vaudront notre conscience collective pour dissiper cette peur et cette méfiance dangereuse.

Parce que le danger est réel et qu’il risque de nous faire trop mal à tous, il est urgent d’agir dans le sens du rapprochement, du dialogue et de l’ouverture vers l’autre.

Il est très facile de démolir et d’accabler l’autre de tous les maux, mais la réalité est que nous sommes tous pareils. Nous avons tous peur... mais unis, on la chassera cette peur.

Cette phobie de l’Islam, je la comprends, mais elle n’a pas lieu d’être.

Les musulmans sont des citoyens québécois qui ont à cœur le Québec et sa prospérité. 

Oui, il y a du ménage à faire dans nos rangs, et il est en train de se faire.

Les Québécois musulmans ne veulent plus de ces religieux qui entachent leur image et ridiculisent leur religion.

Mais ils ne veulent pas, non plus, de ce tapage médiatique qui les couvre de honte à chaque fois qu’un acte de violence ou un discours maladroit se fait ou se dit en leur nom.

Tout doit être mis à contribution pour vaincre cette poignée de haineux avant qu’ils prennent plus de force et de pouvoir.

Nous pouvons y arriver, mais ce n’est surtout pas en stigmatisant vos concitoyens musulmans et en les pointant du doigt comme des ennemis.

L’exclusion est le meilleur cadeau que vous ferez aux extrémistes, alors que l’égalité des chances et la justice sociale demeurent les armes fatales pour les mettre K-O.

Les musulmans sont de bons vivants et généreux.

Ayez des amis musulmans et découvrez-les. Parlez avec eux de la vie et du monde... Bref, découvrons-nous!

Nous avons tellement de choses à partager, à découvrir et à apprécier.

Agissons donc ensemble comme citoyens, comme parents et comme êtres humains.

Démontrons à ces malades qu’ils n’ont pas de place parmi nous et que nous sommes unis pour les combattre.

 

Abdou Zirat

 

Journaliste et membre impliqué dans diverses initiatives liées à l’intégration.

*****

Vous désirez réagir à cette chronique dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .