/sports/hockey
Navigation

La violence vivement condamnée en France

La direction des Brûleurs de loups de Grenoble n’a pas toléré le comportement de son entraîneur-chef

Même s’il a été démis de ses fonctions d’entraîneur des Brûleurs de loups de Grenoble, Richard Martel a été suspendu indéfiniment en attente d’une décision arrêtée de la part de la Commission des infractions aux règles de jeu.
PHOTO COURTOISIE Même s’il a été démis de ses fonctions d’entraîneur des Brûleurs de loups de Grenoble, Richard Martel a été suspendu indéfiniment en attente d’une décision arrêtée de la part de la Commission des infractions aux règles de jeu.

Coup d'oeil sur cet article

­­Les incidents de mercredi soir, qui ont coûté son poste à Richard Martel à la barre des Brûleurs de loups de Grenoble au beau milieu des séries de la Ligue Magnus, ont été vivement condamnés, vendredi, par la Fédération française de hockey sur glace.

Il est maintenant clair, selon les témoignages recueillis jusqu’ici, que l’ancien entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi a ordonné au jeune défenseur Quentin Scolari de s’en prendre au gardien Henri-Corentin Buysse dans les dernières secondes de la quatrième partie des quarts de finale contre les Ducs de Dijon.

Commotion cérébrale

Une mêlée a ensuite éclaté durant laquelle Scolari a été malmené par Olivier Dame-Malka, venu à la défense de son coéquipier qui aurait subi une commotion cérébrale.

Cinq joueurs ont reçu des pénalités de «dureté excessive» au final. L’annonce de la séparation entre Martel et les BDL a été communiquée aux troupes vers 23 h, jeudi, heure locale, après une journée où la présidente Stéphanie Carrel-Magnan et lui n’ont visiblement pas été en mesure de s’entendre.

«L’agression dont a été victime le gardien de but de Dijon va à l’encontre de toutes les valeurs que nous défendons, a déclaré le président de la FFHG, Luc Tardif. Je tiens à saluer la décision des joueurs et de la direction du club de Grenoble, dans l’esprit des valeurs de notre sport.

La Fédération ne laissera pas la violence envahir l’aire de jeu ou les gradins des patinoires françaises.»

Même s’il a été démis de ses fonctions, Martel a été suspendu indéfiniment en attente d’une décision arrêtée de la part de la Commission des infractions aux règles de jeu.

Scolari et Dame-Malka rateront aussi la rencontre de ce soir à Grenoble en raison de suspensions.

Âgé de 21 ans, Scolari a participé à seulement 25 matchs en saison régulière, ne récoltant qu’une passe, alors que Dame-Malka est un ancien membre de l’organisation du Canadien originaire de Montréal.

«Ordre prémédité»

À la lumière des propos de la porte-parole des Brûleurs de loups, Charline Durand, le sort semblait déjà scellé pour le pilote de 53 ans à la suite de l’assaut.

«C’est lui (Martel) qui a demandé de faire le travail, et dans tous les cas, on ne tolère pas ce comportement», a expliqué Mme Durand, qui a répondu au Journal puisque la présidente était retenue à l’audience de la FFHG.

«C’était un ordre prémédité et c’est contraire à l’éthique de la Fédération. L’incident [...] est survenu dans une situation qui ne s’y prêtait pas du tout, et le jeune joueur, voulant se faire une place, a répondu de façon maladroite.»

Il a été impossible de s’entretenir avec Richard Martel, vendredi.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.