/opinion/blogs/columnists
Navigation

Que faire de Parenteau?

Que faire de Parenteau?
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Pierre-Alexandre Parenteau était plein de bonnes intentions à son retour au jeu lundi soir à San Jose. Il confiait au confrère Jean-François Chaumont qu'il ferait tout en son possible pour retrouver sa place au sein des deux premiers trios, après avoir été forcé de s'absenter du jeu durant six semaines en raison d'une commotion cérébrale.

L'attaquant québécois doit avoir le moral dans les talons ces jours-ci, car après avoir joué durant à peine 10 minutes lors de la défaite de 4 à 0 à San Jose, il n'a plus revu d'action.

Comme il fallait s'y attendre, son jeu manquait de synchronisme à son retour dans la formation. Il était rouillé.

Parenteau n'a rien généré à l'attaque face aux Sharks et Michel Therrien a décidé de le laisser de côté pour les matchs contre les Ducks et les Kings.

Des rencontres que le CH a aussi perdues pour ainsi subir trois revers de suite pour la première fois depuis le début du mois de décembre.

Pourtant, on me confirme que Parenteau est en parfaite santé, qu'il n'éprouve plus de symptômes reliés à sa commotion cérébrale subie en janvier.

Quel message Therrien envoie-t-il à Parenteau? Visiblement, l'entraîneur-chef du Canadien n'a plus confiance au talent offensif de ce joueur qui était si heureux l'an dernier de joindre les rangs du Canadien.

Ne trouvez-vous pas que son cas ressemble de plus en plus à celui de Damiel Brière l'an dernier?

Pourtant, Max Pacioretty, le meilleur marqueur de l'équipe, n'avait pas caché son enthousiasme à l'idée de revoir Parenteau dans l'alignement.

«C'est un bon marqueur et un bon passeur. Quand l'attaque tombe en panne, un gars comme Parenteau peut nous aider à nous en sortir. Il ne sera pas seulement utile à 5 contre 5 mais aussi en avantage numérique», soulignait Pacioretty au collègue Chaumont,.

Pacioretty semblait avoir oublié que Parenteau n'avait pas marqué en temps réglementaire à ses 16 derniers matchs avant de se blesser. Therrien, lui, ne l'avait pas oublié!

Que faire de Parenteau maintenant? Si Therrien ne le juge pas assez bon pour jouer à l'aile au sein des deux premiers trios, préférant utiliser un Dale Weise, les options pour Parenteau sont à peu près nulles. Il n'est assurément pas un joueur de quatrième trio.

C'est plate parce que c'est un autre attaquant québécois qui a de la misère à exprimer son talent à Montréal.

Vous vous souvenez d'Alex Tanguay, cet habile attaquant qui n'avait fait que passer à Montréal, disputant seulement la saison 2008-2009?

Six ans plus tard, Tanguay rend encore de bons services à l'Avalanche avec une production de 16 buts et de 40 points...

Heureusement qu'il y a David Desharnais, qui a disputé un bon match à Los Angeles, soit dit en passant, pour récolter ses 29e et 30e mentions d'aide de la saison.

Toujours est-il que le Canadien n'a pas été en mesure de remporter une victoire sur la côte de la Californie.

Ce n'est guère surprenant lorsqu'on sait que les victoires ont été rares par le passé contre les Kings, les Ducks et les Sharks, trois équipes qui misent sur de gros attaquants et sur des défenseurs mobiles.

Le Canadien présente une fiche de 5-8-2 à ses 15 derniers matchs disputés sur la côte californienne.

Il s'en est sorti avec un point au classement jeudi soir à Los Angeles, après avoir réussi à combler un déficit de 2 à 0.

Ça peut être perçu comme étant un signe encourageant pour Therrien car ses hommes ont eu le mérite de démontrer du caractère, après avoir offert du jeu lamentable au cours d'une première période où les Kings ont dominé 13 à 2 dans les tirs au but.

Mais le fait demeure que l'attaque du Canadien ne produit pas suffisamment. Quatre buts en trois matchs, c'est difficile de gagner avec une telle production offensive.

L'attaque du Canadien manque de «punch». On l'écrit depuis le début de la saison et ce n'est pas l'ajout de joueurs comme Devante Smith-Pelly, Brian Flynn et Torrey Mitchell qui changera quelque chose en cette fin de saison.

Bien sûr, les fidèles partisans du CH s'empresseront de me faire remarquer que leur équipe occupe toujours le premier rang du classement dans l'Est..

C'est vrai. Mais l'attaque à cinq se retrouve en 25e position avec un piètre rendement de 16,5% tandis que l'attaque du Canadien est au 22e rang dans la ligue avec une production de 175 buts en 65 matchs.

Parmi les 16 équipes qui seraient qualifiées si les séries débutaient aujourd'hui, seuls les Bruins ont marqué moins de buts (168) que le Tricolore.

Malgré tout, le Canadien ne semble pas avoir besoin des services d'un joueur comme Pierre-Alexandre Parenteau...