/news/currentevents
Navigation

La famille du Québécois arrêté aux États-Unis est dévastée

David-Manuel Santos Da Silva
Photo courtoisie David-Manuel Santos Da Silva, arrêté

Coup d'oeil sur cet article

La famille du Montréalais accusé aux États-Unis d’avoir aidé deux pirates informatiques dans «le plus important vol de noms et d’adresses courriel de l’histoire d’internet», clame son innocence.

«C’est très difficile pour moi et mes parents. On est dévastés. Ça ne ressemble pas du tout à mon frère. Il n’aurait jamais fait ce dont on l’accuse», a confié la soeur de David-Manuel Santos Da Silva au téléphone, la voix nouée. Elle a préféré taire son nom.

Le Montréalais de 33 ans a été accusé de blanchiment d’argent aux États-Unis, vendredi. On lui reproche d’avoir aidé deux pirates informatiques vietnamiens, Giang Hoang Vu, 25 ans, et Viet Quoc Nguyen, 28 ans à faire fructifier de l’argent après un vol de près d’un milliard d’adresses courriel.

Le gouvernement américain considère d’ailleurs ce vol de données comme «le plus gros de l’histoire des États-Unis».

Innocent ?

La famille et l’avocat du jeune homme assurent que Santos Da Silva n’était pas au courant de l’affaire. «C’est quelqu’un de très rigoureux dans son travail. Jamais il n’aurait fait quelque chose d’illégal», garantie sa soeur. Selon le gouvernement américain, les deux pirates informatiques vietnamiens ont envoyé des milliers de pourriels aux adresses volées. Ils encourageaient les gens à se rediriger vers une plateforme d’achat en ligne qui appartenait à Santos Da Silva.

Avec les ventes de produits, dont certaines illégalement, «Nguyen et Da Silva ont reçu approximativement 2 M$», dit le ministère de la Justice.

Arrêté en voyage d’affaires

David-Manuel Santos Da Silva a été arrêté en Floride alors qu’il était en voyage d’affaires, il y a trois semaines.

«Il ne savait pas qu’il était sous enquête, sinon il se serait rendu pour s’expliquer», explique son avocat, Frank Pappas. Il a depuis été transféré dans plusieurs prisons, avant de terminer dans un pénitencier en Géorgie.

Le jeune homme a pu appeler sa famille pour la première fois jeudi dernier pour quelques minutes.

«Il a juste eu le temps de dire que ça n’allait pas bien, qu’il était enfermé 23 heures sur 24», se désole sa soeur.

La famille comptait se rendre en Géorgie pour le voir. Elle tentera de demander sa libération conditionnelle à son audience le 17 mars. Giang Hoang Vu a plaidé coupable en février 2015 pour avoir commis une fraude informatique. Viet Quoc Nguyen était toujours recherché quant à lui.