/lifestyle/psycho
Navigation

La journée internationale du couple

La journée internationale du couple
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale de la femme sous le thème de Autonomisation des femmes – Autonomisation des femmes: Imaginez! Elle fut consacrée par l’ONU en 1975 à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Cette journée constitue «le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes».

En 1977, l’ONU a proclamé le 8 mars comme la Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale. Il a toutefois fallu attendre 1999 pour que l’homme ait aussi sa Journée internationale célébrée le 19 novembre.

Cette journée de l’homme se veut «un temps pour mettre en évidence la discrimination à leur encontre dans les domaines de la santé, droit de la famille, l’éducation, des médias ou d’autres domaines et à célébrer leurs contributions positives et les réalisations».

Je trouve toutefois curieux que cette journée n’apparaisse pas sur le site officiel des journées internationales de l’ONU.

Il existe bien deux journées des droits de l’homme, mais ici homme est pris dans le sens de humain.

Une nouvelle journée internationale

Loin de moi l’idée de partir une nouvelle guerre des sexes concernant ces Journées. Au contraire, je voudrais plutôt aller dans le même sens que certains objectifs de la journée de l’homme, soit l’amélioration des relations entre les sexes et la promotion de l’égalité entre les sexes.

En réalité, ce que je voudrais, et je vous invite à m’appuyer en ce sens, c’est une Journée internationale du couple. Une journée qui pourrait avoir lieu à mi-chemin entre la Journée de la femme et la Journée de l’homme, soit le 14 janvier ou le 13 juillet.

Ce serait une journée où les deux, hommes et femmes, lèveraient le drapeau blanc pour cesser la futile guerre des sexes et aller au-delà du préjugé de la femme historiquement victime et de l’homme éternellement agresseur. Une journée où l’on viserait la paix et l’harmonie.

Durant cette journée, on pourrait donner la parole à des membres de couples heureux qui viendraient témoigner de leur bonheur réciproque et de leur parcours de vie pour démontrer à tous et à toutes que le meilleur ami de la femme, c’est l’homme, et le meilleur ami de l’homme, la femme.

Ces hommes et ces femmes nous diraient, même si la vie à deux est parsemée d’embûches, qu’il est possible de s’aimer pour la vie et de développer une complicité à toute épreuve.

Lors de cette Journée du couple, des femmes épanouies viendraient remercier les hommes d’avoir investi de tout temps leurs forces dans la survie et l’amélioration des conditions de vie pour eux-mêmes, leurs femmes et leurs enfants.

Des hommes heureux feraient de même pour exprimer leur reconnaissance envers les femmes qui ont investi depuis toujours leurs forces et leur énergie dans l’éducation des enfants et de valoriser la conciliation travail – famille.

Ces hommes et ces femmes nous confirmeraient que l’union fait la force et, j’ajoute, le bonheur, que la complicité inter-sexes est possible et souhaitable.

J’ai un rêve.

Mon rêve, c’est qu’un jour tous nos pays soient dirigés par des couples heureux. Qu’une condition pour devenir ministre, député, maire ou représentant du peuple soit de faire partie d’un couple heureux. Peut-être aurions-nous moins de scandales de toutes sortes (collusions, corruptions, primes indues...).