/news/health
Navigation

Pour être en bonne santé, il n’est pas nécessaire de manger trois repas par jour

Hispanic Family Sitting At Table Eating Meal Together
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la croyance populaire, manger trois repas par jour n’est pas nécessaire pour être en bonne santé. Le fait de systématiquement manger un déjeuner, un dîner et un souper pourrait même être néfaste pour notre santé.

Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas nécessaire de manger un déjeuner, un dîner et un souper tous les jours pour être en bonne santé. En entrevue à Mother Jones, Abigail Carroll, auteure et historienne, explique même que cette habitude, qui a été observée pour la première fois en Europe au Moyen-Âge, ne répond pas à nos réels besoins métaboliques.

Au moment de s’installer en Amérique, les Européens ont d’ailleurs préféré conserver leurs habitudes alimentaires plutôt qu’adopter celles moins strictes des peuples autochtones qui modifiaient la quantité de nourriture consommée et le moment des repas au gré des saisons.

Des habitudes alimentaires moins rigides pourraient toutefois être plus bénéfiques pour la santé.

Le déjeuner, le repas le plus important?

Le déjeuner est souvent considéré comme le repas le plus important de la journée. On nous met effectivement régulièrement en garde contre les dangers de quitter la maison pour le travail sans avoir pris le temps de manger un bol de céréales ou quelques fruits. Pour maintenir votre métabolisme actif, le fait de manger – ou pas – un déjeuner ne changerait pourtant absolument rien.

Une étude menée par l’université de Bath en 2014 a effectivement démontré que le déjeuner consommé par les participants n’avait pratiquement aucun effet sur leur métabolisme (la consommation calorique finale était la même puisque les calories en plus ingérées par les participants ayant déjeuné avaient été brûlées).

Le déjeuner ne serait d’ailleurs pas le seul repas à être inutile du point de vue du métabolisme. Comme l’explique Mother Jones, pour un même apport calorique, manger un ou six repas par jour semble avoir un impact nul sur votre métabolisme.

Les auteurs d’une étude, publiée en 2010 dans le British Journal of Nutrition, n’avaient effectivement trouvé aucune différence hormonale ou de poids entre les participants ayant consommé trois repas par jour et ceux ayant consommé six repas par jour.

Les jeûnes périodiques

À en croire ces études, il est donc inutile de porter autant d’attention à la fréquence de nos repas. Des habitudes alimentaires aussi rigides pourraient même s’avérer néfastes pour la santé, puisque la seule pratique qui est susceptible d’améliorer le métabolisme est le jeûne périodique (comme le faisaient les peuples autochtones lorsque les Blancs sont débarqués sur le continent américain).

Mais comment le jeûne peut-il être bénéfique pour notre santé?

Comme l’a expliqué Mark Mattson, neuro-scientifique au centre de recherche biomédical de Baltimore, le fait de se priver de certains apports caloriques cause un léger stress qui permet de renforcer le système immunitaire et d’accroître sa résistance aux toxines environnantes. D’autres études ont aussi montré que le jeune périodique pouvait aider à prévenir les maladies cardiovasculaires.

Il n’existerait toutefois pas de recette miracle. Mais, comme le suggère Mother Jones, plutôt que de manger à heures fixes, il vaudrait peut-être mieux manger... lorsque vous avez faim.