/sports/hockey
Navigation

Philippe Boucher perd patience avec Anthony Duclair

Anthony Duclair
Photo d'archives Anthony Duclair

Coup d'oeil sur cet article

Anthony Duclair a suffisamment aiguisé la patience de Philippe Boucher. Utilisé au sein du cinquième trio à l’entrainement des siens, lundi, Duclair pourrait être laissé de côté, mardi soir, face aux Cataractes à Shawinigan.

L’entraineur-chef des Remparts se donnait encore 24 heures, lundi matin, pour décider du sort de son no. 10 qui déçoit depuis que les Rangers ont décidé de le renvoyer dans la LHJMQ.

«J’ai eu la fin de semaine pour y penser et, à date, la réponse, c’est non. On a voulu être patients, mais on commence à manquer de patience. C’est ça qu’il faut comprendre», a-t-il justifié.

Aucune excuse

Duclair a vécu un retour à la réalité difficile, au terme du Championnat mondial de hockey junior. Après la LNH et la médaille d’or avec Équipe Canada junior, la direction avait été patiente avec lui, le temps qu’il revienne sur terre.

Il semble que ce n’est toujours pas le cas. Après 22 parties, il compte 11 buts et 27 points, une production décevante pour un joueur de calibre de la LNH.

Boucher estime que l’excuse de la fatigue n’est pas valable dans son cas.

«Il n’y a aucune raison d’avoir de la fatigue à ce temps-ci de l’année. Le nombre de matchs joués et les entrainements... les gars ici ont joué plus de matchs que lui. On voulait être patients et je pense qu’on ne lui rend pas service en laissant aller les choses comme ça.»

Vision différente

Celui qui a joué 748 matchs dans la LNH sait ce que vit Duclair. En 1992-1993, les Sabres l’avaient renvoyé au niveau junior en milieu de saison.

«Je ne parle jamais de quand j’ai joué, mais parfois, les expériences que tu as vécues témoignent que tu ne les a pas vécues de la même manière. On les vit chacun à notre façon. De mon côté, j’avais hâte de revenir junior et d’être avec mes chums. J’avais hâte de jouer au hockey et j’avais hâte d’essayer de gagner. Ce n’est pas le premier à revenir d’un calibre supérieur. Tout est basé sur l’effort dans la vie et, quand l’effort n’est pas là, tu n’as pas de résultat.»

Le message est clair.

 


 

«Je le mérite» - Anthony Duclair

Anthony Duclair ne joue pas à l’autruche : il reconnaît que son effort est déficient depuis son retour à Québec.

«Je le mérite. C’est à moi de mieux jouer», a-t-il lancé sans hésiter, après être sorti de la patinoire, hier matin, où il s’est entrainé au sein du cinquième trio avec Jesse Sutton et Donovan Rehill.

«On me passe un message et je dois répondre le plus vite possible. Le problème, c’est mon effort et mon éthique de travail. Ce n’est pas une question de statistiques. Avec de l’effort, elles vont revenir d’elles-mêmes.»

Plus difficile que prévu

Duclair a connu son lot de succès cette saison : premier but dans la LNH, médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior...

«En revenant à Québec, je pensais que ce serait plus facile que l’an passé, a-t-il admis sincèrement. Je pense que c’était un sentiment normal car je revenais de la Ligue nationale. Par contre, j’ai compris dès le premier match que ce ne serait pas facile. Les équipes sont toutes égales dans la Ligue.»

Il assure toutefois que ce n’est pas un manque de motivation qui justifie ses prestations décevantes.

«Si tu n’es pas motivé à jouer une game de hockey, tu n’es pas dans le bon sport.»

Distractions

Duclair reconnaît toutefois qu’il a de la difficulté à avoir la tête complètement au hockey depuis son retour.

«Il y a eu beaucoup de distractions depuis que je suis revenu, avec mon avenir et l’échange il y a une semaine. En même temps, c’est à moi de rester professionnel et de redoubler d’ardeur.»


Brian Lovell recommence à patiner
 

Un peu moins de deux mois après avoir été opéré pour réparer une fracture du péroné de la jambe gauche, le défenseur Brian Lovell a patiné pour la première fois avec ses coéquipiers, lundi matin.

 Il portait évidemment un chandail vert et n’a participé à aucun exercice avec contacts. Aux dires du thérapeute athlétique de l’équipe, Steve Bélanger, sa réhabilitation se déroule selon les plans. Il pourrait recommencer l’entraînement avec contacts d’ici deux ou trois semaines.

 Nikolas Brouillard portait également toujours son chandail vert et il ne devrait pas être en uniforme ce soir à Shawinigan. Il reprendra probablement le contact mercredi. Ross MacDougall était de retour avec l’équipe, après avoir participé à un tournoi avec sa formation du Nouveau-Brunswick la semaine dernière.

Un autre défenseur est tombé au combat momentanément, hier. Lors d’un exercice, Giancarlo Fiori a reçu un coup de coude d’un adversaire au visage.
Résultat: du sang sur une serviette et une lèvre bien enflée!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.