/news/currentevents
Navigation

Le pénitencier pour le conjoint trafiquant d’une agente de la SQ

Keven Harvey-Maltais et la policière consommaient de la drogue

Keven Harvey-Maltais
Photo courtoisie Keven Harvey-Maltais

Coup d'oeil sur cet article

Un trafiquant accusé d’avoir profité d’une relation amoureuse avec une agente de filature de la Sûreté du Québec a été condamné à trois ans et demi de détention.

L’enquête sur les deux tourtereaux avait débuté en 2013 lorsqu’une vaste opération contre un réseau de trafiquants de Montréal avait été lancée par le Service de police de la ville de Montréal.

En cherchant de l’information dans le logiciel d’informations policières, un enquêteur de Montréal avait découvert que la policière Marie-Pierre Tremblay avait vérifié sans raison le dossier de Keven Harvey-Maltais dans le Centre de renseignements policiers du Québec.

Une enquête comprenant de l’écoute électronique avait donc débuté pour connaître les liens qui unissaient le potentiel criminel, soupçonné d’être un «runner» pour une organisation criminelle, et la policière affectée à la filature.

Consommation de drogue

La preuve a alors révélé que les deux amoureux consommaient de la drogue ensemble et qu’elle avait transmis de l’information à son copain concernant les enquêtes le visant.

En juin 2014, la policière et Harvey-Maltais ont donc été arrêtés et accusés. «Mme Tremblay occupait un poste très important au sein de la Sûreté du Québec et à ce moment-là, ça ajoute à la gravité parce qu’elle avait accès à des renseignements très confidentiels et très sensibles surtout au niveau du trafic de stupéfiants», a expliqué le procureur Guillaume Michaud.

Accusé d’avoir encouragé une policière à commettre un abus de confiance, d’entrave à la justice et de trafic de stupéfiants, l’homme de 30 ans a plaidé coupable à toutes les accusations qui pesaient contre lui hier. En raison de la détention préventive, il lui reste environ deux ans et quatre mois de détention à purger.

Lors de la perquisition menée chez Keven Harvey-Maltais, le père de ce dernier avait été arrêté. Par contre, Denis Maltais a été libéré des accusations qui pesaient contre lui puisqu’il n’était pas au courant des faits et gestes de son fils.

Suspendue avec demi-solde

La policière Marie-Pierre Tremblay qui est actuellement suspendue avec demi-solde reviendra quant à elle en cour la semaine prochaine. L’agente n’a toujours pas indiqué ce qu’elle comptait faire dans son dossier.