/entertainment/movies
Navigation

Départ canon pour Regard

La soirée d’ouverture se tenait ce soir, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

Plus de 200 films seront présentés à la 19e édition du Festival Regard sur le court métrage au Saguenay
Photo Janie Pelletier Plus de 200 films seront présentés à la 19e édition du Festival Regard sur le court métrage au Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

La salle était comble à l’occasion de l’ouverture de la 19e édition du Festival Regard sur le court métrage au Saguenay. Comédiens, réalisateurs et monsieur madame tout le monde se sont réunis au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi dans le cadre de la soirée régionale. Tous ont pu admirer le travail des créateurs d’ici ainsi que les films tournés au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

C’est plus de 200 films issus de 32 pays différents qui seront présentés jusqu’à ce dimanche, à Saguenay. Disons que la soirée d’hier aura mis l’eau à la bouche de tous les convives. «Ça commence bien!», s’exclamait Ian Gailer, le directeur général du festival.

Il promet une édition de qualité, puisque son équipe a planché davantage sur le contenu que sur le contenant. «On a une édition plus serrée. On a coupé quelques branches de trop, comme les projections extérieures, pour se concentrer sur ce qu’on fait de mieux; choisir du bon contenu», explique-t-il.

L’an prochain, le festival célèbrera son 20e anniversaire, qui ne manquera pas d’être souligné. «On va revoir beaucoup d’anciens porte-paroles, c’est certain. Il va aussi être question de l’histoire de la région, parce que c’est ici que ça se passe et on veut montrer qu’on est là», affirme le directeur.

Un incontournable pour Claude Robinson

Présent lors de la soirée d’ouverture, le créateur et illustrateur Claude Robinson s’avoue accro à Regard. «C’est le meilleure festival! L’organisation, les films sélectionnés; tout est parfait. Je consomme énormément de courts métrages, je suis un amoureux de la créativité. Ce n’est pas tout le monde qui peut faire des courts, on doit avoir les idées très claires», pense-t-il.