/news/politics
Navigation

Mine Arnaud : Québec brûle tous les feux rouges, dénonce un groupe environnementaliste

Ugo Lapointe
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard «brûle tous les feux rouges» en donnant son appui au projet de mine Arnaud à Sept-Îles, dénonce l’environnementaliste Ugo Lapointe.

«Le gouvernement partait avec trois prises au bâton. Le BAPE juge le projet non acceptable, la population de la Côte-Nord est divisée et on n’a jamais démontré la rentabilité économique du site minier, ce qui est très inquiétant puisque l’État va y investir des centaines de millions $ de fonds publics», déplore le porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine.

«C’est très inquiétant, c’est très décevant que le gouvernement ne rende pas publiques les études avant de décider d’aller de l’avant avec ce projet. Dans le contexte d’austérité, est-ce le meilleur endroit pour investir plusieurs centaines de millions $ de deniers publics ?», se demande M. Lapointe.

Le Soleil a révélé hier que le gouvernement du Québec a signé le décret qui donne le feu vert à la réalisation de la mine Arnaud, une mine d’apatite dont la production sera exportée par bateau en Norvège, où l’entreprise Yara transformera le minerai en fertilisant agricole.

L’annonce du projet de plus de 800 millions $ sera faite lundi sur la Côte-Nord.

Rapport défavorable du BAPE

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement avait pourtant rendu un rapport défavorable l’an dernier. Le bureau identifiait une «tension palpable entre différents groupes sociaux» de la région et constatait «l’absence d’un consensus social et la polarisation de la population septilienne.»

Le BAPE s’inquiétait des risques de «glissements de terrain» puisque la résidence la plus proche et la route 138 seront situées à quelques centaines de mètres seulement de la mine.

Rappelons que la zone considérée «exploitable économiquement laisserait place à une fosse d’extraction à ciel ouvert qui aurait une largeur de 800m, une longueur de 3,7 kilomètres et une profondeur de 240 M.»

Le BAPE s’inquiétait aussi de la rentabilité économique du projet puisque les «projections de son prix sont discordantes» et «qu’il n’y a pas d’évidence que celui-ci demeurera supérieur au prix plancher établi par Mine Arnaud pour assurer la rentabilité de l’exploitation de la mine.»

*****

Vous désirez réagir à cet article dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .