/weekend
Navigation

Un deuxième album pour Tremblay

Tremblay partage la réalisation et les arrangements de Porcelaine avec Éloi Painchaud.
Photo courtoisie Jimmy Francoeur Tremblay partage la réalisation et les arrangements de Porcelaine avec Éloi Painchaud.

Coup d'oeil sur cet article

Tremblay revient sur la scène musicale montréalaise avec Porcelaine, un deuxième opus qui représente une mise en danger aussi importante que nécessaire pour le jeune auteur-compositeur-interprète.

Plus de deux années se sont écoulées depuis la parution de Ça va, ça va, le premier album de Tremblay, également connu du public québécois sous son nom complet, Maxime Desbiens-Tremblay. Depuis, l’écriture a occupé une place importante dans le quotidien de Tremblay.

Et c’est aujourd’hui qu’aboutit tout ce travail, sous la forme d’un deuxième album en carrière qu’il présente à ses fans avec fébrilité.

Mais pourquoi l’intituler Porcelaine?

«C’est un titre qui représente parfaitement la fragilité des relations interpersonnelles et du métier d’artiste. La porcelaine, c’est très beau, mais ça peut éclater en un instant», explique-t-il.

Dans les bacs depuis mardi, ce nouvel album est porté par son premier extrait, Aime/Pardonne, qui tourne déjà en boucle sur les ondes radiophoniques.

S’imposer en tant qu’artiste

Bien qu’on le connaisse pour ses rôles à la télévision et au cinéma, la musique n’a rien d’un intérêt nouveau ou passager pour Tremblay. Il entend bien faire entendre sa voix et se tailler une place sur la scène musicale montréalaise.

C’est d’ailleurs dans une volonté de distinguer sa carrière musicale de sa carrière de comédien qu’il a choisi de signer ses albums du simple nom de Tremblay.

«J’avais besoin de repartir à zéro avec la sortie de mon premier album solo. C’était à l’époque une manière de me mettre en danger, et je le fais encore aujourd’hui avec Porcelaine», confie-t-il.

À 29 ans, Tremblay traîne déjà sa passion pour la musique depuis l’âge de 15 ans. Il a d’abord donné dans le blues, puis dans le rock. Il verse aujourd’hui dans la pop, mais garde tout de même de fortes influences résolument rock, électro et folk.

Avant même d’avoir lancé Porcelaine, Tremblay pensait déjà à l’avenir, la tête pleine d’idées pour un troisième album.

«Je m’enligne pour une carrière comme celle de Tom Waits; je vais faire des spectacles jusqu’à ce que j’aie 70 ans et rien ne pourra m’arrêter», lance-t-il dans un éclat de rire.


Porcelaine est en vente maintenant.

Pour les dates de spectacle, consultez le www.tremblaymusique.com.