/finance/news
Navigation

Le millionnaire près de chez vous

Le millionnaire près de chez vous
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

En entrevue au Journal, Pierre Karl Péladeau candidat à la chefferie du Parti québécois mentionnait qu’il souhaitait que davantage de Québécois deviennent millionnaires. «Des millionnaires, des milliardaires au Québec... Des entreprises, des sièges sociaux, ça crée un écosystème générateur de richesse».

Les données obtenues en 2014 par Credit Suisse font état de plus d’un million de millionnaires au Canada. On peut estimer à plus de 200 000 le nombre de millionnaires québécois. Avec une valeur moyenne des résidences de plus de 400 000 $, il n’y a rien d’étonnant là-dedans. Mais il y a une différence entre posséder un million en actifs divers et GAGNER un million de dollars en revenus annuels. Ceux qui entrent dans cette catégorie très sélecte sont beaucoup moins nombreux, il y en a moins de 3000 au Québec.

Regardez autour de vous

Les gens vraiment riches ne sont pas ceux qui «flashent» le plus. Dans l’ouvrage «Le millionnaire d’à côté», Thomas J. Stanley a identifié les caractéristiques communes chez les plus riches.

1. Les vrais riches ont acheté une voiture qui vaut à peine 10 % de plus que la moyenne! Quand vous croisez une Lamborghini... les chances sont bonnes qu’elle soit louée! Ils demeurent dans des quartiers populaires par choix et habitent des maisons plus modestes que leurs moyens. Ils ont les mêmes amis et les mêmes loisirs qu’à leur début en affaires.

2. Ils possèdent leur propre compagnie et la majorité œuvre dans des métiers. Ceux qui ont une compagnie de cols bleus ont plus d’actifs que ceux qui ont une entreprise de cols blancs. Plombiers, électriciens, menuisiers, frigoristes, restaurateurs, ouvriers de précision... etc. accumulent plus de richesse. Les avocats, comptables, fiscaliste, notaires... ont certes de plus gros revenus, mais également un train de vie excessif.

3. Stanley a aussi observé que les millionnaires ne laissent pas leur argent s’accumuler dans leur entreprise. Régulièrement, ils déplacent les gains amassés par leurs activités commerciales en placements liquides (REER, CELI, etc.) ou encore dans une société de gestion (holding).

4. Même si leur richesse croît à un rythme dépassant 15 % par année, ils n’en retirent généralement pas plus de 7 %. En clair, un entrepreneur qui vaut 3 millions vivra très bien avec 200 000 $ en revenu annuel.

Finalement, je vous invite à retenir et même à afficher sur votre frigo l’équation mathématique de la prospérité. Elle convient autant aux gouvernements qu’aux individus.

R-D=E Les revenus moins les dépenses engendrent de l’épargne

E x T x %= $ Votre épargne placée à long terme vous enrichira. Plus votre rendement moyen sera élevé, moins vous aurez besoin de temps.

Avertissement: Fabien Major est un professionnel inscrit à l'Autorité des marchés financiers, en épargne collective pour Excel Gestion privée et comme conseiller en sécurité financière pour le cabinet de planification financière Major Gestion Privée. Il peut percevoir des honoraires et commissions liés à des produits financiers.


À retenir
  • Tous ceux qui ont bâti leur fortune dépensent moins que ce qu’ils gagnent.
  • Il y a plus de 200 000 millionnaires au Québec, mais seulement 3000 gagnent plus d’un million par année.
  • On trouve plus de millionnaires parmi les commerçants et travailleurs manuels que parmi les professionnels et prestataires de services.

 

*****

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .