/news/politics
Navigation

L’épouse du maire éclate en sanglots

Linda Blackburn digère mal la tournure qu’a prise la saga médiatique de la semaine dernière

En entrevue avec Le Journal, la femme de Jean Tremblay, Linda Blackburn, voulait remettre les pendules à l’heure à la suite des déclarations de la semaine dernière.
Photo roger gagnon En entrevue avec Le Journal, la femme de Jean Tremblay, Linda Blackburn, voulait remettre les pendules à l’heure à la suite des déclarations de la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Visiblement affectée par les propos du député Sylvain Gaudreault, qui compare son mari à l’ex-maire de Toronto Rob Ford, l’épouse de Jean Tremblay a livré au Journal un témoignage émouvant.

«Pour la première fois, depuis 17 ans que Jean est maire, je sens le besoin de m’exprimer. Il est maire, vous pouvez l’attaquer de tout bord, de tout côté. Cela fait partie de son travail. Je le comprends et je l’accepte très bien. Mais lorsque Sylvain Gaudreault compare mon mari à Rob Ford que l’on ne connaît que pour ses problèmes de comportement, de consommation de drogue et d’alcool, je m’excuse, mais là vous vous attaquez à mon couple et à ma vie de famille», insiste Linda Blackburn.

Rappelons que les propos de Sylvain Gaudreault faisaient suite à la déclaration du maire Tremblay qui a affirmé que le député «était zéro comme ministre, mais excellent comme député dans l’opposition».

« Dépasse les bornes »

Sylvain Gaudreault a dit: «Souvenez-vous de Rob Ford à Toronto. S’il y en a un qui est gênant, c’est bien lui. Jean Tremblay commence à lui ressembler drôlement. Il fait une série de bourdes».

C’est la confusion entourant cette déclaration qui a choqué la famille du maire.

«Pour les proches, même si ça ne fait pas plaisir, il n’y a pas de problème. C’est à la grandeur du Québec que cette rumeur s’est répandue. Si vous ne connaissez pas mon mari qu’allez-vous penser de lui», explique-t-elle en précisant que, cette fois-ci, ça «dépasse les bornes».

Message clair

Sur un ton posé, réfléchi, elle livre au Journal le sentiment qui l’habite depuis quelques jours.

«Je suis mariée depuis 32 ans avec Jean et nous avons deux jeunes adultes très fiers de leur père. C’est mon amoureux. Je peux vous assurer que Jean n’a jamais eu de problèmes de comportement, ni de problèmes de consommation de drogue ou d’alcool et qu’il n’a pas de double vie».

Elle lance un message clair au député de Jonquière.

«Même si vous haïssez mon mari, Monsieur Gaudreault, essayez de vous concentrer sur son travail. Cessez de faire planer de fausses rumeurs sur notre vie», conclut Mme Blackburn en indiquant qu’elle ne fera pas d’autres déclarations ni d’autres commentaires.

*****

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .