/misc
Navigation

Votre fournisseur protège-t-il vos communications?

Pétition contre C-51 remise lors de la manifestation à Montréal le 14 mars 2015
Photo : Open Media Manifestation contre C-51, Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Les Bell, Cogeco, Distributel, Rogers, Telebec, Vidéotron et autres fournisseurs de services internet, mobile et téléphone protègeraient peu ou mal nos communications numériques et manquent de transparence sur leur maniement.

Services essentiels... payants

En incluant la télévision, déjà en 2013 nous dépensions en moyenne 191 $ par mois par ménage en services de communications internet, wifi, mobile et téléphone (2 292 $/année).

La même année 2013, le chiffre d’affaires des entreprises de communications avait atteint 44,8 milliards de dollars. Si nous ajoutons la distribution télé (souvent offerte en forfaits avec nos services de communications), le chiffre d’affaires de ces entreprises passe à 61,9 milliards (Source : CRTC, Rapport de surveillance des communications 2014).

Des portions de plus en plus importantes de nos vies passent désormais par internet, wifi, mobile et téléphone.

Notre dépendance croissante à ces communications rapporte des milliards aux entreprises.

J’ai changé (...) d’un fournisseur en queue de ce classement l’an dernier à celui qui y était en tête.

Nous nous attendrions donc à ce que ces entreprises prennent grand soin de nous, leurs clients, de nos communications numériques et de ces portions de nos vies qui en dépendent. Au minimum, nous pourrions nous attendre à ce que ces entreprises garantissent un haut niveau de sécurité et confidentialité de nos communications et activités numériques.

Pauvres protections

La semaine dernière, le second rapport annuel des chercheurs des projets IXmaps et The New Transparency (Nouvelle transparence) conclut encore une fois à un net manque de transparence de la part des entreprises de télécommunications canadiennes. La plupart d’entre elles montrent un engagement nettement insuffisant sur dix points clés en matière de sécurité et confidentialité des communications.

Seul point généralement positif, la plupart de ces entreprises déclarent s’engager au respect des lois de protections des renseignements personnels. C’est la loi et un minimum de base après tout. Reste que des entreprises comme Koodo et Virgin Mobile n’offrent aucun tel engagement; et Distributel, Rogers et Vidéotron qu’un engagement partiel.

Passons maintenant aux mauvaises nouvelles. Le rapport constate un manque généralisé de transparence sur les lieux où nos informations personnelles sont stockées et traitées, par où elles se voyagent et pendant combien de temps elles sont conservées.

La situation est à peine plus reluisante quant aux accès que des tiers obtiennent à nos informations personnelles et aux contenus de nos communications. La plupart des entreprises n’offrent aucun ou qu’un faible engagement à nous informer chaque fois qu’un tiers demande des informations à notre sujet. De toute manière, la plupart de ces entreprises n'expliquent pas ou mal les conditions auxquelles elles acceptent de divulguer nos informations à des tiers, la fréquence de ces demandes des tiers et des cas où elles ont consenties à leur divulguer nos informations.

Seules Cogeco Distributel et Teksavvy offrent, si possible, de faire transiter nos communications uniquement à travers le territoire canadien (pour éviter de passer par d’autres pays – notamment les États-Unis – où elles peuvent faire l’objet de divers programmes d’interception ou de divulgation, tels ceux de la NSA).

Enfin, seules Rogers et Telus ont déclaré leurs fermes intentions de défendre la confidentialité des communications de leurs clients dans leurs rapports et représentations auprès des autorités publiques.

Sur une note maximale de 10 points, seule Teksavvy reçoit à peine la note de passage, soit 6 points. Voici les résultats des autres entreprises connues faisant affaire au Québec :

Pas question de confier ses communications et informations personnelles à n’importe qui.

  • Telus : 5 points;
  • Cogeco et Rogers : 4;
  • Primus : 3,5
  • Bell : 3;
  • Telebec : 2,5;
  • Distributel, Vidéotron et Wind : 2;
  • Fido et Virgin mobile : 1,5;
  • Koodo : 1.

Les tableaux de pointage détaillés des 43 entreprises étudiées se trouvent à la fin du présent texte.

La nécessaire confiance

À travers nos services de communications, nous confions une part croissante grande de la sécurité de nos propres personnes ainsi que de nos domiciles, véhicules, appareils, activités et informations personnelles aux entreprises de télécommunications. C’est beaucoup. Beaucoup.

La sécurité et la confidentialité de nos communications deviennent plus essentielles que jamais. Carrément vital. La confiance en l’engagement à ce chapitre des entreprises de communications est essentielle.

Seules les entreprises qui font preuve de transparence sur comment nos informations sont stockées, traitées, acheminées et protégées et qui défendent la sécurité et la confidentialité de nos communications méritent qu’on fasse affaire avec elles.

Pour un, j’ai l'an dernier changé d’entreprise de télécommunications à l’occasion d’un déménagement. Et j’ai précisément passé d’un fournisseur en queue de ce classement l’an dernier à celui qui y était en tête.

Pensez-y lorsque vous magasinerez à nouveau vos services de télécommunications. Dans tous les cas, signalez votre préoccupation aux préposés à la clientèle avec qui vous échangerez.

Pas question de confier ses communications et informations personnelles à n’importe qui.

Tableau IXmaps des entreprises de communications majeures
Pétition contre C-51 remise lors de la manifestation à Montréal le 14 mars 2015
IXmaps/New Transparency : Entreprises de communications majeures

 

Tableau IXmaps des entreprises de communications mineures
Pétition contre C-51 remise lors de la manifestation à Montréal le 14 mars 2015
IXmaps/New Transparency : Entreprises de communications mineures

 

Tableau IXmaps des entreprises de transit de communications
Pétition contre C-51 remise lors de la manifestation à Montréal le 14 mars 2015
IXmaps/New Transparency : Entreprises de transit de communications

 

*****

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com.