/sports/others
Navigation

Gala Triomphe: «les larmes couleront», prédit Marcel Aubut

La soirée caritative réunira plusieurs anciens Nordiques au Colisée de Québec

Il n’y aurait pas de gala Triomphe sans la Fondation Nordiques», a fièrement mentionné Aubut.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère Il n’y aurait pas de gala Triomphe sans la Fondation Nordiques», a fièrement mentionné Aubut.

Coup d'oeil sur cet article

De son propre aveu, Marcel Aubut est un grand nostalgique.

Celui qui a élu domicile au Colisée de Québec pendant près de 25 ans a ajouté d’autres gros noms à sa brochette d’invités de la deuxième édition du gala Triomphe, qui aura lieu le 30 avril, dans l’ancien domicile des Nordiques. D’ailleurs, ceux-ci seront très bien représentés.

«Des larmes couleront pendant cette soirée et je fais ce travail avec beaucoup d’émotion. Ç’a marqué ma vie ainsi que celle de tous les citoyens de la ville.»

En plus des frères Peter et Marian Stastny (Anton reste à confirmer), Michel Goulet, Marc Tardif, Michel Bergeron, Alain Côté et Jacques Demers, entre autres, ont confirmé leurs présences. Dale Hunter pourrait aussi faire son apparition.

D’autres personnalités comme le maire Labeaume, les soeurs Dufour-Lapointe, Yvan Ponton, Geneviève Borne, France D’Amour, Rémi Chassé et Véronique DiCaire y seront aussi.

Ce sera le premier grand banquet sur la glace du Colisée de Québec dans ses 67 ans d’histoire.

Le repas devrait être à s’en lécher les lèvres. «J’ai choisi moi-même les chefs. Pour saluer l’histoire d’un monument, ça nous en prend un autre. Le monument Soulard dirigera les quatre autres grands chefs (Arnaud Marchand, Marie-Chantal Lepage, André Roy et Jean-Luc Boulay), ce soir-là, dans le plus grand restaurant de la ville. Comme c’est le cas pour les athlètes, on veut les meilleurs.»

DÉJÀ 20 ANS

Le 25 mai marquera le départ des Nordiques vers le Colorado, il y a 20 ans. Cette désertion n’aura pas eu que des effets négatifs puisqu’il en a découlé la naissance de la Fondation Nordiques visant à aider les athlètes amateurs.

«Il n’y aurait pas de gala Triomphe sans la Fondation Nordiques», a fièrement mentionné Aubut.

La fondation organise ce gala qui a permis d’amasser plus de 565 000$ l’an dernier pour des athlètes-étudiants et des organismes de bienfaisance.

Le scénario final de la soirée sera dévoilé le 13 avril, à l’occasion d’une conférence de presse en présence du ministre Sam Hamad.

EN VITESSE

Un total de 1200 invités sont attendus pour l’occasion... La troisième édition du gala Triomphe aura-t-elle lieu dans le nouvel amphithéâtre? «On y va année par année», a plaidé Aubut... En plus des entraîneurs et des athlètes, des journalistes ont marqué le sport à Québec. «Ils auront leur place», promet Aubut.