/opinion/blogs/columnists
Navigation

Se moquer de l'accent québécois, un sacrilège?

Marie-France Bazzo

Coup d'oeil sur cet article

Certains s'en sont offusqués, moi ça m'a fait sourire.  Sur les ondes de la radio française France Inter, l'humoriste Sophia Aram s'est moquée lundi soir de l'accent québécois devant Dany Laferrière, qui était invité à titre de membre de l'Académie française.

https://www.dailymotion.com/video/x2jnybn_le-billet-de-sophia-aram-age-tendre-et-langue-de-bois_fun?start=21

Sans trop comprendre pourquoi, l'animatrice Marie-France Bazzo n'a pas apprécié.  Elle a parlé de malaise et de complaisance.  Pourtant, je n'ai senti ni l'un ni l'autre.  Au contraire, même si Dany Laferrière semble très sérieux lors de la présentation de Sophia Aram, il dit à la fin qu'il a apprécié la qualité de l'imitation et du texte.  Le malaise était probablement celui ressenti par Marie-France Bazzo elle-même.  Pourtant, quand on écoute bien, l'humoriste ne se gêne pas pour écorcher les français et leurs nombreux anglicismes.

Sommes-nous à ce point complexés de notre accent pour monter aux barricades dès qu'on tente de nous imiter?  Je ne compte plus le nombre de fois que les québécois se sont moqués de l'accent français.  Avoir le sens de l'humour, ce n'est pas seulement rire des autres, c'est aussi accepter de faire rire de soi.

Et que dire des québécois qui se moquent de l'accent des autres québécois comme s'ils n'en avaient pas eux-mêmes.  Je peux vous en parler, je viens du Saguenay-Lac-St-Jean, le pays des "là là" comme disent les autres.  Je n'ai jamais eu honte de mon accent même s'il s'est un peu estompé avec le temps puisque j'ai quitté ma région natale il y a une vingtaine d'années.  Malgré tout, on me fait encore des remarques à la radio sur mon accent perceptible.  Ça aussi, ça me fait sourire.  Je ne pourrais pas renier mes origines.  Et c'est justement ce qui rend une langue si belle.  Elle en dit long sur qui nous sommes et d'où nous venons.  Pourquoi s'en offusquer?

En fait, la seule chose qui m'a offusqué dans la controverse, c'est la façon dont Sophia Aram a répondu sur Twitter aux critiques de Marie-France Bazzo.  Elle a répondu: "Dites-moi Marie-France, vous seriez pas un peu épaisse?"

Que ce soit lu avec l'accent français ou l'accent québécois, la signification est la même.  C'est un terme grossier, inutile dans un débat civilisé.