/world/middleeast
Navigation

Afghanistan: une femme accusée d’avoir brûlé un coran battue à mort et brûlée

Coup d'oeil sur cet article

KABOUL - Une femme afghane accusée d’avoir brûlé un exemplaire du coran a été battue à mort et brûlée par une foule à Kaboul jeudi, a-t-on appris de source policière.

«Une femme a brûlé un exemplaire du coran dans le quartier de Shahi Doshamshira à Kabul», a dit à l’AFP le chef de la police criminelle de Kaboul, le général Farid Afzali.

Ce dernier a également précisé que la foule, composée de «milliers de personnes» dans ce quartier très peuplé, a ensuite jeté le corps de la femme dans la rivière Kaboul.

La police, présente sur place en fin d’après-midi, tentait de disperser la foule, a indiqué la même source. Et des photos de l’incident ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux.

De son côté, le porte-parole du ministère de l’Intérieur Sediq Sediqqi, a confirmé l’incident à l’AFP en ajoutant qu’il n’en connaissait pas encore tous les détails.

M. Sediqqi a précisé qu’une enquête était en cours sur cette affaire qu’il a qualifié de «très regrettable».

En 2012, la révélation de l’incinération d’exemplaires du coran sur la base américaine de Bagram avait provoqué cinq jours de violentes émeutes antiaméricaines et d’attentats. Une trentaine de personnes avaient été tuées dans tout le pays.