/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

VIN-DREDI! JEAN GARDIÉS, L’ART DE LA PURETÉ

Jean Gardiés
Patrick Désy

Coup d'oeil sur cet article

En marge du Salon des vins de Québec qui se tenait la semaine dernière, plusieurs vignerons étaient de passage à Montréal dont l’une des grandes figures du Roussillon, Jean Gardiès.

7e génération d’une famille de vignerons dont le domaine est situé à Vigrau, petit village planté dans la magnifique vallée de l’Agly. Les sols argilo-calcaires permettent aux vieux ceps de grenache et de carignan de donner le meilleur d’eux-mêmes. Le grenache blanc, le grenache gris et la roussanne, desquels M. Gardiés tire ses vins blancs, se sentent plus à l’aise en hauteur, sur les terrasses qui surplombent le village. La famille possède également à Espira-de-l’Agly, plus au sud, vers Rivesaltes, des parcelles de schistes noirs et de marne bleue qui conviennent à merveille au mourvèdre.

L’ensemble de la production est certifié bio. Passionné autant que perfectionniste, M. Gardiès est à l’écoute de ses terroirs et de ses vignes. En cela, il me fait beaucoup penser à Gérard Gauby, mais en plus verbomoteur. Il continue d’affiner chaque détail et n’hésite pas à se remettre en question. Un travail quotidien. Et ça se sent: les vins ne cessent de gagner en définition et en pureté. Ils font partie de l’élite de la région. Vous voilà prévenu!

Voici mes impressions sur les vins dégustés à bouteille découverte.

 

Domaine Gardiés, Les Glaciaires 2013, Côtes du Roussillon (23,90$ - 12013378)

Le progrès sur cette cuvée issue de grenache gris, de macabeu et de roussanne est impressionnant. Le vin continue de gagner en éclat comme en définition. Tonalités de miel, mirabelle grillée et d'embaume marin. Texture riche sans être grasse, impression aérienne et finale iodée. Supérieur aux 2011 et 2012 qui, déjà, n'étaient pas piqués des vers. Difficile de trouver un blanc sudiste aussi glouglou, sans parler du prix d’ami. Le 2013 remplacera sous peu le 2012 encore disponible. Soyez aux aguets!

16/20   

 

Mas Las Cabes 2012, Côtes du Roussillon Villages (18,30$ - 11096159)

C’est Jean qui en fait l’acquisition au tournant des années 1990. Prononcez «masse la cabèsse». Dominé par la syrah et complété par le grenache et le mourvèdre, c’est un vin facile, authentique, avec un fruit mûr, des tanins souples et une allonge respectable. Bon rapport qualité/prix/plaisir.

14,5/20

 

Domaine Gardiés, Les Millères 2012, Côtes du Roussillon Villages (24,00$ - 10781402)
Belle surprise que ce 2012 qui joue la carte de la fraîcheur. On est à des lieux des vins d’avant qui étaient souvent concentrés, limite surextraits et devaient composer avec des notes de fruits chauds supportant moins bien le passage du temps. Le grenache prend plus de place avec la syrah reléguée en second plan. Carignan et mourvèdre complètent. Ça reste un vin bien sudiste, riche et ample, mais on sent la trame tannique plus fine et mieux intégrée, ce qui rend le vin plus digeste et plus agréable. 

15/20

 

Avant de vous parler du Clos des Vignes 2011, je vous invite à lire ce que je pensais du 2004 dégusté il y a trois ans:

C’est à mon sens la cuvée la plus représentative de l’esprit Gardiès. Tout y est : éclat, netteté, élégance et charme. Faisant la part belle au grenache noir, c’est un vin qui peut évoluer avec brio. Robe rubis aux reflets violacés. Complexité remarquable: pomme grenade, fraise juteuse, bacon, mine de crayon, violette et des tonalités légèrement secondaires de cigare rappelant les 8 ans d’âge. L’attaque en bouche paraît encore imposante, alors que l’ensemble gagne rapidement en rectitude sans jamais perdre de son soyeux. Des tanins polis, une acidité soutenue et, surtout, une délicieuse longueur aromatique. Un vin à la fois charnel et intellectuel. J’aimerais en avoir en cave.

**** 

Domaine Gardiés, Clos des Vignes 2011, Côtes du Roussillon Villages (32,25$ - 10781445)

Si j’évoque le 2004, c’est que j’ai noté à peu de chose près les mêmes impressions pour le 2011: précision, richesse, pureté, trame tannique fraîche et enveloppante. Finale expansive et nuancée avec des notes de cerise, de paprika et de mine de crayon. C’est le 2009 qui est encore sur les tablettes. On espère vivement l’arrivée du 2011.

16/20

 

Domaine Gardiés, La Torre 2011, Côtes du Roussillon Villages Tautavel (61,25$ - i.p. Céleste Levure

70% à 80% de mourvèdre, le reste de grenache. Une parcelle de schiste qui regarde la Méditerranée. C’est dense, riche, pur et contenu. Séveux, avec une trame tannique énergique et veloutée. Symphonie de parfums qui s’étirent longuement. Le côté digeste est remarquable. Un style qui m’a rappelé les vins de Tempier, à Bandol. Même si le prix a grimpé d’environ 20$ depuis le 2009, c’est encore une belle affaire, compte tenu de la qualité.

17/20

 

Domaine Gardiés,  Les Falaises 2011 , Côtes du Roussillon Villages Tautavel (non disponible)

Dominé par le carignan et complété par le grenache et la syrah. Le vin paraît plus épuré que la cuvée La Torre. Le corps montre davantage de retenue alors que les parfums paraissent plus telluriques par ses tonalités de terre noire, de poussière de cailloux sur fond de fruits noirs rôtis. Un peu comme la droiture énigmatique d’un Clos de Bèze ou d’un Cros Parentoux par rapport au côté plus charnel d’un Chambertin ou d’un Richebourg. Profond, frais, puissant aussi, mais avec beaucoup d’élégance et de buvabilité. Il devrait gagner en définition d’ici 3 à 5 ans et on pourra probablement l’apprécier de longues années. Parmi les grands vins rouges du sud de la France.

17,5-18/20

 

Domaine Gardiés, Rivesaltes ambré 2000 (51,50$ 61,25$ - i.p. Céleste Levure

Un pur délice, au nez comme en bouche. Puissant et aérien avec un léger volatile qui vient jazzer les parfums : caramel, écorce d'orange, noisette, camphre. Grand équilibre sucre/acidité et beaucoup de nuance. Longue finale sirupeuse et énergique. Superbe.

17,5/20