/opinion/columnists
Navigation

L’ABC de l’ASSÉ

L’ABC de l’ASSÉ
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Comme vous le savez, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante a entamé sa «grève» (sic) pour manifester contre l’austérité.

Ne reculant devant rien pour vous informer, amis lecteurs, j’ai plongé tête première dans le site de l’ASSÉ afin d’y repêcher ses plus belles perles.

Vous pourrez ainsi mieux connaître – et mieux apprécier – cette association.

Vous êtes prêts?

Enfilez votre t-shirt du Che et mettez votre bras droit en position PKP, on commence!

À bas le capitalisme !

La lutte des femmes

«À l’ASSÉ, les positions féministes se reflètent dans nos pratiques organisationnelles. Par exemple, l’alternance homme/femme dans les tours de parole doit s’appliquer dans l’ensemble des instances de l’ASSÉ.

«L’ASSÉ a pour tradition d’inclure dans ses congrès une personne occupant le rôle de gardien(n)e de senti, c’est-à-dire veillant à ce que le langage de domination et les propos intimidants demeurent absents des débats. Le ou la gardien(ne) de senti a aussi pour tâche de rappeler aux intervenant(e)s l’importance de la féminisation lors de leurs prises de parole.»

Au lieu de dire: « Il est 5 h », les étudiants doivent dire: « Elle est 5 h »?

Combattre le capitalisme

«Il faut créer un contre-pouvoir face à l’État capitaliste et aux lobbies de la finance qui utilisent leur statut privilégié pour contrôler de manière illégitime les décisions politiques.

«On ne peut laisser le contrôle du système d’éducation entre les mains des bureaucrates de la classe dominante. Il est scandaleux de voir nos conseils d’administration de cégep et d’université contrôlés par le milieu des affaires. C’est notre milieu d’étude, pas leur lieu de profit!»

Les membres de l’ASSÉ pensent vraiment que les gens d’affaires siègent aux c.a. d’universités pour faire du fric et s’en mettre plein les poches?

Sur les menstruations

«L’ASSÉ appuie les squats et la lutte à la “gentrification”.

«L’ASSÉ supporte le mouvement révolutionnaire anticapitaliste des travailleurs du Pakistan.

«L’ASSÉ dénonce tous les corps policiers.

«L’ASSÉ se positionne contre les concours de beauté.

«L’ASSÉ réitère son opposition à toute intervention militaire du Canada dans tout pays.

«L’ASSÉ étudie la possibilité d’intégrer des cours de langues autochtones dans les cégeps.

«L’ASSÉ dénonce le régime d’apartheid qui sévit en Israël et se porte solidaire de la résistance populaire en Palestine.

«Considérant que les produits menstruels sont toxiques et nocifs pour la santé des femmes, L’ASSÉ se positionne pour la promotion et l’accessibilité aux alternatives menstruelles telles que le keeper, la diva cup et les serviettes en coton.

«L’ASSÉ dénonce l’utilisation des agents de sécurité comme outil de répression dans les institutions scolaires.

«L’ASSÉ est contre la réingénierie de l’État.

«L’ASSÉ se positionne contre toute forme de promotion d’un idéal féminin standardisé dont celui modelé par le marché capitaliste.

«Considérant que la répression et l’intimidation sont de plus en plus utilisées comme outil pour mettre fin à la contestation, L’ASSÉ réitère sa position en faveur du droit inaliénable à la dissidence.»

Donc, les étudiants peuvent se dire CONTRE la grève sans se faire intimider?

Et finalement...

«L’ASSÉ considère que le Journal de Montréal a gravement nui au mouvement étudiant par de fausses accusations.»

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.