/lifestyle/techno
Navigation

L’avenir venu du Texas

L’avenir venu du Texas
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le volet interactif du festival annuel South by Southwest, qui se déroulait cette semaine à Austin, est devenu une fenêtre sans pareille sur ce qui va marquer de façon décisive la technologie, les communications, les médias... et la façon dont tout cela peut influencer toutes les sphères de nos vies.

L’événement South by Southwest (connu par son acronyme SXSW) était, à son origine, en 1987, un festival musical un peu confidentiel. On l’a par la suite doté d’un volet «films», puis d’un volet interactif, consacré aux nouvelles tendances et aux nouvelles technologies, qui fait de plus en plus parler. Ainsi, c’est au sortir de SWSX qu’on savait, en 2007, que Twitter serait un phénomène d’importance. Idem pour FourSquare en 2009. L’an dernier, la grande sensation avait été la réalité virtuelle, à commencer par les fameuses lunettes virtuelles: les Oculus Rift développées par Facebook, puis les Google Glass...

SXSW est, depuis un bon moment, passablement fréquenté par des Québécois liés aux startups technologiques, aux médias et aux communications en général. Quelles sont les influences qui pourraient se révéler marquantes et qui ont émergé cette année?

Après voir twitté et facebooké... on va meerkatter

Meerkat (c’est le nom, en anglais, du suricate, ce petit carnivore d’Afrique) permet de diffuser des vidéos directement, en streaming, via un tweet. Révolutions en vue en ce qui concerne la diffusion... «Imaginez un peu: dès qu’on se branche, on ouvre la caméra et on a accès à un immense auditoire», résume Matthieu Dugal, animateur de l’émission La Sphère à Radio-Canada et chroniqueur techno au Téléjournal. Meerkat existait déjà depuis deux mois, mais comme c’était arrivé avec Twitter, par exemple, SXSW aura marqué un peu sa révélation et on a «meerkatté» de plus belle pendant l’événement. Notamment pour l’animateur Jimmy Kimmel, qui était présent et a fait toute la semaine son émission à partir de là.

Twitter n’apprécie d’ailleurs pas trop cette nouvelle application, que certains observateurs ont d’ailleurs décrite comme «l’application que Twitter aurait dû concevoir». Twitter a donc acheté le créateur d’une application rivale (Periscope), dont il est clair qu’il va la favoriser au détriment de Meerkat. «Mais, même si Meerkat venait à disparaître, le principe est là pour demeurer, observe Matthieu Dugal. Et, ça ouvre la porte à toutes sortes de questions. Par exemple, pour les spectacles: va-t-on permettre de les filmer et de les diffuser intégralement?»

Réalité virtuelle, communications... et sexe

Les concepts autour de la réalité virtuelle ne sont plus aussi nouveaux, mais ils commencent à se développer, de façons parfois étonnantes. Il y a eu, entre autres, cette conférence de l’entrepreneur Brian Shuster (connu, entre autres, pour avoir inventé les détestées fenêtres «pop-up»), qui est venu parler de réalité virtuelle pornographique et expliquer pourquoi, selon lui, elle viendrait remplacer le «vrai» sexe. Mais les environnements virtuels hyperréalistes ont d’autres applications potentielles. «Pouvoir passer par la simulation d’un accident, c’est aussi efficace que n’importe quelle campagne contre la vitesse ou l’alcool au volant», observe Marie-Luce Ouellette, qui est directrice de la recherche et de l’innovation pour l’Association des agences de publicité du Québec (AAPQ).


Le tweet de la semaine

« Je demanderais bien à Martin Cauchon ce qu’il connaît en matière d’édition de journaux, mais ça ferait tellement 20e siècle. »

– Don MacPherson (@DMacpGaz), chroniqueur politique à The Gazette.

À propos de l’acquisition des journaux régionaux de Gesca, par Capitale Médias, dirigé par Martin Cauchon.

La citation de la semaine

« C’est comme une nuée de sauterelles hipsters. »
- Jimmy Kimmel, sur la faune très barbue qu’il a observée à SXSW.

Le débat de la semaine

Les commentaires des lecteurs, au bas des articles et des chroniques, servent-ils à quelque chose?

Le débat, allumé via cette chronique lors des deux dernières semaines, s’est poursuivi depuis.

Venez prendre part au débat sur la pertinence de retrouver des commentaires de lecteurs au bas des articles et des chroniques.