/entertainment/opinion/columnists
Navigation

La complainte du roi Arthur

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous lu l’entrevue exclusive avec André Arthur que Le Journal a publiée hier?

Ouch! L’ex-roi de la radio ne se prend pas pour un 7up! À l’écouter, plus personne ne sait faire de la radio au Québec depuis son départ. Tous des mous, sans colonne vertébrale.

Manifestement, André Arthur et moi, on n’écoute pas la même radio. Contrairement à lui, je trouve que les grandes gueules ne se sont jamais aussi bien portées!

Et n’en déplaise à Monsieur-après-moi-le-déluge-Arthur, la radio se porte très bien sans lui...

Un roi pisse-vinaigre

Voici comment Arthur a décrit la radio qui se fait actuellement: «Complaisant, plate. C’est de la merde», a-t-il déclaré à Jean-Nicolas Blanchet. «Je ne serais pas capable d’aller à la radio et de faire semblant que tout va bien. Tout le monde est beau. Tout le monde est gentil. Il ne faut déranger personne.»

Arthur a-t-il écouté Paul «les-vraies-affaires» Arcand récemment? Benoît «sacramouille» Dutrizac, ça lui dit quelque chose?

A-t-il entendu Isabelle Maréchal déboulonner des mythes et briser des tabous? Connaît-il le style cow-boy de Jérôme Landry, les entrevues serrées de Sylvain Bouchard, le sarcasme de Paul Houde, la ténacité de Michel C. Auger?

À Québec, je ne pense pas qu’on puisse accuser Dominic Maurais de CHOI (avec qui je fais une chronique tous les mardis) de faire comme si «tout le monde est gentil» alors qu’il déterre régulièrement des scandales, comme les traitements aux petits oignons dont bénéficient les prisonniers.

«Il ne faut déranger personne», dit Arthur. Ah oui? Pourtant on ne peut pas qualifier de «consensuels» des débatteurs comme Gabriel Nadeau-Dubois et Lise Ravary chez Marie-France Bazzo ou Mario Dumont et Pierre Curzi chez Paul Arcand.

Peut-on décrire Éric Duhaime, de FM93, comme un gars qui «fait semblant que tout va bien» alors qu’il écorche constamment le modèle québécois?

André Arthur n’a sûrement jamais écouté Myriam Segal pour dire que la radio est «complaisante», car voilà une femme d’opinion qui ne se laisse jamais marcher sur les pieds.

Les animateurs de radio que j’entends sont toujours en train de pointer du doigt, de critiquer, de dénoncer, de tasser leurs invités dans un coin.

André Arthur n’a pas à les mépriser juste parce qu’ils font le métier différemment de lui.

Parlons météo

En fait, la seule affirmation d’André Arthur avec laquelle je suis d’accord est la suivante: «Il n’y a plus moyen de parler publiquement au Québec. Si tu dis qu’il fait beau, les vendeurs de parapluies te poursuivent.»

Arthur, qui s’y connaît en parapluies puisqu’il a longtemps fait la pluie et le beau temps à Québec, n’a pas tort.

Ce qui a changé depuis son époque, c’est la force des lobbys qui grimpent dans les rideaux chaque fois qu’on émet le début du commencement d’une critique.

Mais traiter la radio de 2015 de «plate» c’est vraiment faire preuve d’une mauvaise foi épouvantable.

Je comprends que le roi Arthur soit fâché d’avoir perdu sa couronne, mais ce n’est pas une raison pour cracher sur tous ceux et celles qui l’ont remplacé sur le trône.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.